top of page

Union africaine : les experts analysent de manière critique le processus de révision biennale



Cinq (5) jours, c’est le temps dont dispose la brochette d’experts de la mise en œuvre du Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA) à Soa, proche banlieue de la ville de Yaoundé au Cameroun, pour l’analyse critique du processus de Revue Biennale (RB). Ils y sont réunis sous l’invitation de la direction de l’Agriculture, du Développement rural, de l’Économie bleue et de l’Environnement durable (DARBE) à la Commission de l’union africaine.


La Revue Biennale, découle, il faut le savoir, de la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo sur la croissance et la transformation accélérées de l’agriculture pour une prospérité partagée et de meilleures conditions de vie. Cet exercice sanctionné par un rapport présenté à la Conférence des Chefs d’États du Continent est le principal outil de responsabilité mutuelle, qui mesure les progrès réalisés par les États membres de l’Union africaine (UA) dans la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo adoptée par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’UA en juin 2014 en Guinée équatoriale. L’objectif est de renforcer le rôle reconnu du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) dans le développement du continent dont la plupart des économies des États repose sur le secteur agricole et rural. C’est donc sur le maintien, la reformulation ou la suppression de certains des indicateurs permettant de suivre la réalisation des sept engagements de la déclaration de Malabo que vont s’articuler les échanges au cours des différentes séance de travail.



Engagements de Malabo en faveur du développement du continent noir


Les chefs d’États Africains s’étant réunis en 2014 à Malabo, au cours d’un sommet consacré entre autres questions, à l’évaluation de l’engagement de MAPUTO, pris 10 ans auparavant d’allouer au moins 10% des budgets nationaux au développement du secteur agricole et rural, avaient convenus de poursuivre en commun accord avec leurs populations et les partenaires, les efforts pour “L’accélération de la croissance et de la transformation de l’agriculture en Afrique pour une prospérité́ partagée et de meilleures conditions de vie ». Cette Déclaration dite de Malabo identifie formellement sept engagements. Il s’agit notamment du Nouvel engagement envers les principes et les valeurs du processus du PDDAA ; de celui du Renforcement du financement des investissements dans l'agriculture ; Engagement de l’Éradication de la faim d’ici 2025 ; de celui à Réduire de moitié la pauvreté́ grâce à l’agriculture d’ici 2025 ; de celui de Stimuler le commerce intra-africain des produits de base et des services agricoles ; de celui de Renforcer la résilience à la variabilité́ climatique et enfin de celui relatif au Renforcement de la responsabilité́ mutuelle sur les actions et les résultats.



Rappelons-le, en vertu du dernier engagement cité, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine ont demandé à la Commission de l’UA et à l’Agence de planification et de coordination du NEPAD (NPCA) de produire un rapport d’étape qui sera présenté à la Conférence de l’UA tous les deux ans sur la mise en œuvre de l’ensemble des 7 engagements de Malabo.



Les experts de la mise en œuvre du Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA)


la brochette d’experts présent à cette réunion physique pour l’analyse critique du processus de Revue Biennale (RB), dans la capitale politique du Cameroun, est constitué des hauts fonctionnaires de l’Union Africaine et de l’Agence de Développement de ladite institution (AUDA-NEPAD) ; des représentants des cinq Communautés Économiques Régionales du Continent ; de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) ; de l’Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI) et de l'Alliance pour la Révolution Verte en Afrique (AGRA) ; du Secteur Privé ; de la Société Civile ; des Organisations Professionnelles Agricoles ; mais aussi des jeunes et des Média.



Comments


Posts à l'affiche
bottom of page