Evènements au Mali et hypocrisie occidentale

August 19, 2020

 

Les événements récents à divers endroits du monde ont eu le mérite indéniable de montrer au grand jour et une fois de plus toutes les contradictions caractérisant les élites occidentales. Avec la notion du deux poids, deux mesures comme fondement de base de leur politique.

 

Au moment même où l’Occident maintient la pression sur la Biélorussie tout en applaudissant les manifestations anti-gouvernementales, dans le cas du Mali l’establishment occidental adopte une toute autre approche. Tout en sachant que les manifestations de la population malienne ont été régulièrement organisées au cours des derniers mois par la société civile de ce pays. Des manifestations qui étaient loin de trouver le même enthousiasme et approbation du côté des capitales occidentales.

 

Et alors même que ces capitales – se considérant toujours comme étant la prétendue communauté internationale (tout en étant une extrême minorité) appellent ouvertement à un changement de pouvoir à Minsk, dans le cas de Bamako ce sont les condamnations qui sont tombées depuis que le président Ibrahim Boubakar Keïta a été destitué par les militaires maliens en soutien aux revendications populaires.

 

Les Etats-Unis ont déclaré à travers l’émissaire étasunien pour le Sahel, Peter Pham, «qu’ils s’opposent à tout changement extra-constitutionnel de gouvernement, que ce soit par ceux qui sont dans la rue ou par les forces de défense et de sécurité». Ni plus, ni moins. Washington prend-t-il les observateurs au sérieux sachant qu’en ce qui le concerne c’est tout simplement le champion des organisations de coups d’Etat et de déstabilisations en tout genre de pays souverains. De Belgrade à Bagdad, de Tbilissi à Caracas, de Damas à Kiev, de Sucre à Minsk…

 

Où sont donc passés les appels au respect des revendications légitimes du peuple? La prétendue défense des droits humains? L’hypocrisie par excellence quand tu nous tiens. Ou c’est tout simplement l’intérêt géopolitique qui prime sur le reste? Si tel est le cas, et c’est vraisemblablement le cas, peut-être que cette prétendue et fausse communauté internationale (précisons occidentale) devrait cesser cette extrême hypocrisie et assumer son vrai visage ?

 

Un son de cloche similaire du côté de Paris, l’ancienne métropole coloniale que de très nombreux citoyens maliens voient comme la source même des problèmes sécuritaires auxquels le pays fait face et comme une entité n’ayant toujours pas abandonné une approche ouvertement néocoloniale vis-à-vis de leur pays et plus généralement des pays africains francophones.

 

La réalité est que les événements en cours au Mali, aussi bien avec la participation de la société civile que des militaires du pays, doit apprendre une bonne fois pour toute à l’Occident politico-médiatique que son hypocrisie ouverte et déclarée ne peut plus désormais être voilée. Et que par la même occasion toutes les belles paroles de cet establishment atlantiste ne représentent dans le fond absolument rien.

 

D’autre part, Washington comme Paris, sans oublier les autres acteurs occidentaux, devraient apprendre à respecter la souveraineté des Etats africains. Car dans ce XXIème siècle, désormais multipolaire, il n’y aura plus de place à terme pour ces pratiques non seulement totalement hypocrites, mais également et purement néocoloniales.

 

Enfin, il serait bon de savoir que la voix populaire, la vraie, ne s’achète pas. Et les peuples africains qui se mobilisent aujourd’hui le confirment pleinement. Par contre les financements, soutiens politiques, médiatiques, et dans bien de cas armés, d’une minorité radicale active dans nombre de pays souverains, des pays qui se trouvent dans le viseur des élites atlantistes et pro-unipolaires, tentant de donner une impression de masse face à une vraie majorité, non pas passive mais surtout travailleuse, en essayant de voiler tant bien que mal un agenda géopolitique clairement affiché – devront, à un moment ou un autre finir dans les poubelles de l’histoire. Mais connaissant l’incapacité de ces mêmes élites à apprendre et analyser l’histoire, et d’assumer les crimes commis, il est évident que les déstabilisations se poursuivront avec une hypocrisie toujours au summum

 

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1893

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Ethiopie / Conflit du Tigre : fin de parcours pour les dissidents

November 29, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine