Tchad : 44 éléments de Boko Haram se sont donné la mort en prison

April 19, 2020

 

Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de N'Djamena, Youssouf Tom a annoncé samedi la mort de 44 hommes qui avaient été arrêtés par l'armée au cours de l'offensive menée contre Boko Haram.

Ces prisonniers faisaient partie d'un groupe de 58 détenus qui ont été placés en détention à N'Djamena dans le cadre de l'enquête antiterroriste.

"En date du 14 de ce mois, suite aux combats menés contre la secte Boko Haram dans la région du Lac Tchad, 58 hommes ont été faits prisonniers et déférés à N'Djamena pour des enquêtes judiciaires", a précisé le procureur.

"Jeudi matin, une nouvelle dramatique nous a été annoncé par les geôliers comme quoi 44 des prisonniers ont trouvé la mort dans leur cellule", a-t-il ajouté.

"40 ont été enterrés, les quatre autres corps ont été remis à un médecin légiste qui a fait un rapport d'autopsie. Le rapport fait ressortir qu'il y a une consommation d'une substance létale ayant produit un trouble du rythme cardiaque chez les uns, une asphyxie sévère chez les autres", a précisé Youssouf Tom.

L'enquête se poursuit pour "déterminer la cause exacte de ce drame", tandis qu'une analyse toxicologique et anatomopathologique est prévue.

 

L’opération colère de Bohoma qui a permis leur capture a été enclenchée après que des éléments de Boko Haram aient attaqué les positions de l’armée tchadienne le 23 mars 2020 ayant causé la perte de 98 soldats tchadiens. De l’histoire de l’armée tchadienne, jamais une telle perte n’a été concédée. Cette lourde perte a obligé le Chef de l’État a reprendre le treillis et conduire lui-même l’opération colère de Bohoma.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Engel a beau manœuvrer: il n’arrive pas à gagner, même avec une résolution contre Prigojine !

July 10, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous