top of page

Zambie: le président Hakainde Hichilema ne plaisante pas, avertit que tous ceux qui volent paieront.



Le nouveau président zambien, Hakainde Hichilema, a promis vendredi de renforcer la lutte contre la corruption et avertit qu'une "tolérance zéro" sera appliquée dans les affaires de corruption, lors de son premier discours devant le Parlement.


"HH", qui a pris les rênes de la Zambie fin août après avoir largement battu le candidat sortant Edgar Lungu, a promis la mise en place d'un mécanisme pour récupérer les biens publics soupçonnés d'avoir été détournés sous le précédent gouvernement.


"Notre politique est celle de la tolérance zéro à l'égard de toutes formes de corruption", a-t-il martelé, "il n'y aura pas de vaches sacrées dans ce combat". Il a notamment promis de renforcer les organes de lutte contre le détournement des biens publics et la création de tribunaux spéciaux pour les affaires de corruption.


L'arrivée du chef d'Etat devant l'Assemblée nationale a été saluée d'une salve de 21 coups de canon. Il a inspecté la garde d'honneur avant d'entrer main dans la main avec son épouse, Mutinta Hichilema. Des dizaines de partisans ont entonné des chants de campagne.


Le président a également présenté au Parlement un plan de relance pour l'économie du pays d'Afrique australe riche en cuivre mais sous le poids d'une dette colossale qu'il n'arrive plus à rembourser.


Les difficultés économiques, qui ont engendré une hausse du coût de la vie et du chômage ont dopé la popularité du candidat Hichilema, notamment auprès des jeunes.


L'homme d'Etat fraîchement élu a promis de relancer des secteurs clés tels que l'exploitation minière, l'agriculture et le tourisme. Il s'est également engagé un trouver accord avec le FMI en vue d'un renflouement et a fixé un objectif de croissance de plus de 10% en cinq ans.

Comments


Posts à l'affiche