• 2rp

USA / Souveraineté du Maroc sur le Sahara : un milliard de dollars d’armement, pour quoi faire ?


Dans la foulée de la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, l’agence de presse Reuters annonce un deal d’un milliard de dollars passé entre les deux pays pour l’acquisition marocaine de quatre drones MQ-9B. De quoi donner une autre dimension stratégique au Maroc.



C’est peut-être là l’un des axes sous-jacents majeurs de l’accord trilatéral annoncé le 10 décembre. Derrière la reconnaissance par Washington de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, ainsi que le rétablissement des relations diplomatiques “pleines” avec Israël, le volet sécuritaire et militaire occupe une place de choix. La même source affirme que Donald Trump a transmis un avis au sujet de cette vente au Congrès américain. Il s’agit d’un milliard de dollars de drones et d’armes à guidage de précision. Le congrès doit à présent l’examiner pour l’approuver ou la bloquer. L’agence révèle que l’accord comprend également des munitions à guidage de précision Helfire, Paveway et JDAM, fabriquées par Lockheed Martin, Raytheon et Boeing. Ces nouveaux drones sont fabriqués par General Atomics, une entreprise de défense et de physique nucléaire. Ils ont une portée de 6 000 mille marins, soit 11 100 km, et peuvent servir à diverses opérations de surveillance de la mer et du désert. Il faut signaler que cet accord américain avec le Maroc est l’une des premières ventes de drones aux Etats-Unis, après que l’administration du président sortant, Donald Trump, a mis en œuvre son projet de vendre davantage de drones aux pays étrangers.


L’acquisition de ce nouveau matériel est une affirmation du soutien des Américains à leur principal allié en Afrique du Nord. Les USA appuient le royaume dans sa course à l’armement, notamment pour contrecarrer le renforcement de la flotte aérienne de l’Algérie par des avions de chasse russes. Cet accord intervient aussi dans une conjoncture particulière marquée par la reconnaissance des USA de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental et du rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. C’est aussi un message subliminal envoyé par la monarchie marocaine dans un contexte marqué par l’affrontement entre l’armée marocaine et le Front Polisario.


“le royaume est le seul pays africain signataire d’un accord de libre-échange avec les Etats-Unis”


Il est à rappeler que Trump a toujours soutenu la marocanité du Sahara. Or, pendant son mandat, il a permis que l’aide publique des Etats-Unis au Maroc prenne en compte les provinces du Sud, ce qui peut être interprété comme une reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara par son pays. Certes, le soutien permanent de l’administration américaine à la question du Sahara et cette dernière reconnaissance officielle de sa marocanité sont le fruit des relations fortes et historiques entre le Maroc et les États-Unis, qui datent depuis la reconnaissance par le grand Sultan du Maroc, Mohammed Ben Abdellah, en 1777, de l’indépendance des États-Unis , et qui étaient officialisées en 1786 par la ratification d’un traité de paix et d’amitié liant les Etats-Unis et le Maroc par le Congrès américain.



Au fil du temps, cette légitimité historique s’est constamment renforcée. En 2004, les États-Unis ont accordé au Maroc le statut d’allié majeur non membre de l’OTAN, et que deux ans après, en 2006, un accord de libre-échange a été signé entre les deux pays, faisant du Royaume le seul pays africain lié aux États-Unis par un tel accord. C’est pour cela que le Royaume est considéré par les USA comme un allié géostratégique dans la région et qu’il jouit d’une excellente relation bilatérale avec ce pays depuis plus de 200 ans. Il est l’un des partenaires les plus forts des Etats-Unis dans la région. D’autre part, la visite effectuée, en novembre 2013, par SM le Roi Mohammed VI aux États-Unis au cours de laquelle le Souverain a été reçu, à la Maison Blanche, par le président américain de l’époque, Barack Obama, a été l’occasion de réaffirmer la solidité des relations et de la coopération. Ce statut avancé du Maroc, apprécié par les États-Unis, est dû à sa stabilité dans une région tourmentée ainsi que son ouverture, sa modération et sa promotion de la coexistence religieuse et du dialogue inter-religieux.


Ainsi, le Maroc est aussi un partenaire clé sur de nombreuses questions de sécurité, comme en témoigne la coopération militaire étroite entre les deux pays. En conséquence, sous le sage leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc demeure un partenaire crucial pour les États-Unis, dans le but de consolider une coopération bâtie sur les intérêts communs et au service du développement, de la préservation de la paix, et pour faire face aux défis d’un environnement sécuritaire de plus en plus complexe : de la lutte anti-terroriste aux autres menaces transnationales en passant par la sécurité régionale.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine