top of page
  • 2rp

Tchad / Pétrole: la Loi portant nationalisation des actifs et droits d'Esso Chad est adoptée à 98,3%



Les Conseillers nationaux tchadiens ont examiné et adopté ce mercredi 29 mars 2023, la loi visant à nationaliser tous les actifs et les droits de toute nature des sociétés Esso Exploration and Production Chad Inc et Esso Pipeline investments limited, ainsi que de toute entité venant en leurs droits au Tchad.


« La loi portant nationalisation des actifs et droits d'Esso est adoptée à 98,3% », selon Aziz Mahamat Saleh, porte-parole du gouvernement. Elle a été votée par le Conseil national de transition (CNT), installé début octobre après qu'un dialogue de réconciliation nationale (DNIS) a octroyé 24 mois de plus comme président de transition à Mahamat Idriss Déby Itno.


Le texte a été adopté par 172 voix pour, une abstention, et une voix contre, moins d'une semaine après la publication d'un décret annonçant cette nationalisation.


« Sont nationalisés tous les actifs et tous les droits de toute nature découlant des conventions, permis de recherche, autorisations d'exploitation et autorisations de transport des hydrocarbures de la société Esso Exploration and Production Chad Inc. », stipule un décret présidentiel diffusé vendredi.


Rappelons que, le 9 décembre 2022, Savannah Energy PLC, qui opère essentiellement en Afrique, avait annoncé par un communiqué qu'ExxonMobil lui avait cédé la totalité des actifs de sa filiale Esso Exploration and Production Chad Inc. qui comprennent notamment des concessions dans certains champs, notamment le gisement de Doba dans le sud et la vente du pétrole extrait, ainsi qu'une participation dans le pipeline Tchad-Cameroun qui permet d'acheminer le brut jusqu'au port camerounais de Kribi. Mais le Tchad avait immédiatement contesté cette vente, assurant qu'elle avait été « réalisée en dépit des objections expresses du gouvernement tchadien » et au mépris de son « droit de préemption ».


Le Tchad, vaste pays d'Afrique centrale, est devenu en 2003 l'un des pays africains producteurs et exportateurs de pétrole dont il est devenu très dépendant depuis. Les bénéfices tirés des hydrocarbures représentaient en 2020 11,33% de son PIB, selon la Banque mondiale.

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page