top of page
  • 2rp

Tchad : Le pré-dialogue entre le pouvoir et les groupes rebelles suspendu pour 3 jours



Les négociations entre le gouvernement de transition tchadien et les groupes politico-militaires, qui ont débuté dimanche à Doha (Qatar), ont été suspendues pour une durée de trois jours, a appris l’Agence Anadolu auprès des autorités tchadiennes.


« Nous avons décidé de suspendre les travaux pendant quelques jours le temps pour nous (...) de régler quelques détails. Je crois qu’avec un décalage de trois jours, nous pouvons régler tout ça », a affirmé le Premier ministre tchadien, Pahimi Padacké Albert, joint au téléphone par l’Agence Anadolu.


En effet, l’un des groupes politico-militaires, le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact) a claqué la porte et décidé de boycotter la cérémonie. A l’ouverture des travaux, les représentants de ce groupe armé ont voulu avoir des clarifications notamment sur le rôle du Qatar dans les négociations. Le représentant du Fact, Dr. Cherif Djako, a déclaré dimanche au journal tchadien Alwihda Info que la délégation du mouvement remettait en cause sa participation aux travaux du pré-dialogue si certaines conditions ne sont pas remplies. « Le FACT considère la rencontre comme une occasion de négocier. Il s'étonne qu'il ne s'agisse que d'une rencontre politique où le premier ministre dirige et s'adresse à l'assistance au nom du Conseil militaire de transition », a affirmé Dr. Cherif Djako à Alwihda.

L'autre raison avancée par le FACT est que la majorité des partis qui participent à cette session sont purement politiques.

Selon Alwihda, la délégation du FACT qui n’était pas satisfaite, a quitté la salle. « Après le départ du FACT de la salle, les autorités qataries et le gouvernement se sont retirés et ont accordés un délai de 72 heures pour leur présenter une proposition en harmonisant les positions et en mettant sur pied une commission composée de dix personnes ».

Il faut rappeler que ce « pré-dialogue de Doha » annoncé depuis de longs mois et initialement prévu le 27 février, avait été repoussé à la dernière minute au 13 mars.

Ce pré-dialogue entre le gouvernement de la transition et les groupes politico-militaires tchadiens veut aussi amener ces nombreux groupes armés à la table d'un « Dialogue national inclusif » prévu le 10 mai avec les oppositions politiques et armées.

La rencontre du 10 mai est censée préparer des élections « libres et démocratiques », promises par Mahamat Déby le jour de sa prise du pouvoir, dans un délai de 18 mois renouvelable une fois.

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page