• 2rp

Tchad / Gouvernance : le Maréchal Idriss Deby a promulgué la constitution révisée


Le président Idriss Déby Itno a promulgué ce lundi 14 décembre la constitution révisée et adoptée par le parlement il y a quelques semaines. Une avancée à saluer car le Tchad qui n'a plus de poste de premier ministre aura un vice-président et un système parlementaire bicaméral. Le rétablissement de la cour des comptes, le réaménagement du conseil économique, social et culturel, pour ne citer que ses quelques exemples font partie intégrante de la révision de la constitution du 4 mai 2018



Les principales modifications


"J’ai procédé ce matin à la promulgation de la constitution révisée. Un moment chargé d’intense émotion citoyenne. Cette loi fondamentale, émanation du peuple souverain, insuffle une nouvelle vitalité à notre marche sur la voie de la démocratie, du renouveau et de la stabilité " ,peut-on lire sur le compte twitter du Marechal Idriss Déby Itno.


En ce qui concerne le Vice-Président, il est nommé par le Président de la République, dont il assure l’intérim en cas d’absence du territoire ou d’empêchement temporaire dans la limite des pouvoirs que le Chef de l’État lui aura délégués. Les conditions d’exercice de l’intérim sont fixées par un acte règlementaire. Quant au Parlement bicaméral, le projet de loi prévoit la création à côté de l’Assemblée nationale d’une chambre haute, le Sénat qui est répondant direct des collectivités autonomes. La prise en compte de cette chambre a entrainé la modification de tous les articles relatifs à l’Assemblée nationale. S’agissant du serment confessionnel consacré par les articles 55 et suivants de la Constitution du 04 mai 2018, le projet de Loi constitutionnelle prévoit la suppression de son caractère confessionnel et instaure la formule fixée par la loi pour les fonctions et corporations pour lesquelles le serment est exigé.


Autres bons points de cette révision


Concernant la Cour des Comptes, le projet de loi consacre, dans ses articles allant de 167 à 170 du chapitre II, la réhabilitation de cette Cour en tant qu’un véritable instrument de contrôle de l’exécution des lois de finances et de régularité des comptes publics pour renforcer la bonne gouvernance et se conformer aux engagements internationaux contractés en la matière. Dans le cadre du réaménagement technique de certaines institutions, la loi organique portant organisation et fonctionnement du Conseil Économique, Social et Culturel sera révisée en vue de rendre cette Institution beaucoup plus efficace dans sa mission. Dans le même élan, le Haut Conseil des Collectivités Autonomes et des Chefferies Traditionnelles est transformé en un organe entièrement dédié à ces Chefferies qui jouent un rôle majeur dans la promotion de la paix et du développement socio-économique. Cet organe sera mis en place par une loi organique qui détermine son organisation et son fonctionnement.

Enfin, pour redynamiser l’administration territoriale et la rapprocher des administrés, le projet de loi rétablit la sous-préfecture en tant qu’entité administrative.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine