• 2rp

Soudan / Crise politique : Burhan annule sa décision sur le mandat des partenaires de transition



Burhan, Le chef du Conseil souverain a inversé sa position pour former un conseil de partenariat avec de grandes puissances, mettant fin au désaccord avec le Premier ministre et la coalition pro-démocratie des forces politiques.


Le chef de la composante militaire de l'autorité de transition a signé le 1er décembre un décret instituant le Conseil des partenaires agréé de la période de transition avec un mandat important permettant au nouveau coordinateur de superviser l'action gouvernementale et limitant le champ du conseil législatif. Cette décision a soulevé des soupçons sur les tentatives d'Abdel Fattah al-Burhan et de sa faction militaire de contourner le gouvernement civil et sa coalition divisée avec le soutien d'anciens rebelles qui sont revenus récemment à Khartoum.


La composante militaire du Conseil de souveraineté, le Conseil des ministres, les Forces pour la liberté et le changement (FFC) et le Front révolutionnaire soudanais (SRF) se sont réunis ce 9 décembre 2020, pour discuter du rôle du nouvel organe de coordination.

Al-Burhan a tenu des réunions et des consultations à l'improviste avec le Premier ministre Hamdok, les dirigeants du FFC et de la SRF sur la question qui a été largement suivie par l'opinion publique en particulier, alors que le Parti communiste et les opposants à toute collaboration avec les militaires ont lancé une campagne de manifestations, le 19 décembre pour mettre fin à la participation des généraux à la transition. La coalition FFC a déjà rédigé une décision établissant un Conseil des partenaires avec un rôle consultatif sans pouvoirs supplémentaires sur le gouvernement, ni ingérence dans le mandat du parlement de transition.


Certaines sources ont indiqué que les factions de la SRF ont l'intention de profiter de cette réunion pour exiger d'augmenter le nombre de leurs représentants dans le nouvel organe. Il y a deux jours, le mouvement Kush un groupe nubien du nord du Soudan et membre du parapluie du SRF a limogé son chef Mohamed Daoud, l'accusant de ne pas avoir réussi à obtenir un siège pour le groupe dans l'instance de partenariat. Les deux factions SRF sont apparues divisées pendant cette brève crise du nouveau conseil. Alors que la SRF dirigée par Hadi Idris était en faveur de la révision de la décision d'al-Burhan, Minnawi et son allié Eltom Hajo ont défendu le décret et appelé à le mettre en œuvre.


Dans sa décision, al-Burhan a déclaré que l'organe de coordination sera composé de 29 membres : 13 seront nommés par les FFC, 7 des groupes SRF et 6 représentant la composante militaire. La décision réserve également deux sièges aux factions de l'est du Soudan qui seront nommées à l'issue d'une conférence sur la région.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine