Soudan / CCG : le sommet de réconciliation du golfe promet son soutien à Khartoum



Le Conseil suprême du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG) a exhorté ses membres à renforcer le partenariat stratégique avec le Soudan, dans le cadre de l'accord de réconciliation du Golfe signé le 6 janvier 2021, au sommet d’Al-Ula.



L'Arabie saoudite, les Émirats, Bahreïn et l'Égypte ont mis fin à l'embargo commercial de trois ans imposé à Doha en 2017 lors du 41e sommet du Golfe, auquel a participé l'émir du Qatar. "Le Conseil suprême a dirigé le renforcement des partenariats stratégiques existants avec des pays frères, dont la Jordanie, le Maroc, le Soudan et l'Irak", lit-on dans la déclaration d'al-Ula. Le Conseil a affirmé ses « positions fermes envers le Soudan et son soutien continu à tout ce qui contribue à renforcer sa sécurité et sa stabilité ». En raison des relations étroites avec les deux parties, le Soudan a opté pour la neutralité mais sa position n'a été appréciée d'aucune des deux parties. Cependant, les Émirats arabes unis ont cherché à travers leurs relations avec la composante militaire à maintenir le gouvernement de transition hors de la portée de Doha.


Dans le cadre de l'accord de réconciliation, les cinq pays rétabliront les relations politiques et économiques entre eux et l'espace aérien ouvert. L'accord souligne la nécessité de s'unir contre les « menaces communes ». Les pays ont également convenu de consolider leurs relations, de respecter les principes de voisinage et de renforcer la coopération dans la lutte contre le terrorisme. La déclaration a souligné les relations spéciales qui lient les États du Golfe et leur désir de parvenir à plus de coordination, d'intégration et d'interdépendance entre eux. La Déclaration, dans plusieurs paragraphes consacrés au Soudan, a félicité les Soudanais pour la signature de l'accord de paix de Juba. "Nous affirmons la volonté des États du CCG de continuer à soutenir les efforts visant à préserver la souveraineté, l'unité nationale et l'intégrité territoriale du Soudan, et à le protéger de l'ingérence étrangère", a poursuivi le texte.


La déclaration a également salué le retrait du Soudan de la liste des pays parrainant le terrorisme à la fin de l'année dernière. Mardi, le ministère soudanais des Affaires étrangères a salué la réconciliation du Golfe, appelant à utiliser la sagesse des États du Golfe pour amener les relations entre les pays à leur plus haut niveau.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine