top of page
  • 2rp

Sommet de la TICAD: Rencontre Afrique-Japon en Tunisie pour un développement mené par les Africains



La Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD) s'est ouvert, ce samedi 27 août, pour deux jours à Tunis. Environ 5 000 participants sont attendus parmi lesquels trente chefs d'État et de gouvernement venus de toute l'Afrique. Le Japon dit vouloir instaurer un vrai « partenariat » avec l'Afrique, un développement de qualité mené par les Africains eux-mêmes.



La 8ème édition de cette Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique, baptisée, TICAD8, était particulièrement attendue par les décideurs du continent et notamment par le président de l'Union Africaine, Son Excellence Macky Sall, qui a planté le décor dans son discours d'ouverture: "Pres de 30 ans après son lancement, la conférence de Tokyo pour le développement de l'Afrique continue de tenir ses promesses en déroulant des résultats concrets notamment dans les domaines de l'éducation de l'agriculture, de la santé et de l'hydraulique, pour ne citer que quelques exemples."



Le Premier ministre japonais Fumio Kishida quant à lui, a rappelé en vidéoconférence les enjeux de la collaboration avec le continent et la volonté du Japon de jouer un rôle majeur de partenaire économique de l'Afrique.


Lors des échanges, les trois axes du sommet étaient l'économie avec «un accroissement prévu des investissements japonais en Afrique», dans les starts-ups et l'économie verte et pour «renforcer la sécurité alimentaire»; deuxième priorité: «construire un environnement durable» à travers des programmes d'aide au développement dans la santé et l'hygiène, l'éducation et l'environnement, notamment la prévention des catastrophes naturelles; et enfin soutenir «la consolidation de la démocratie, l'Etat de droit, la prévention des conflits et les médiations», notamment au Sahel et dans la Corne de l'Afrique.



La Tunisie espère profiter de la tenue de ce sommet chez elle pour attirer des investisseurs sur environ 80 projets d'une valeur de 2,7 milliards de dollars dans la santé, l'automobile, le spatial et les énergies renouvelables, censés créer 35.700 emplois.


Cependant, le Japon continuera de former, en Afrique, des experts à la gestion des risques financiers et de la dette publique. Il fournira enfin une aide alimentaire de 130 millions de dollars et une assistance pour faire doubler la production de riz, à long terme.



Rappelons que avant son démarrage, le sommet de deux jours a connu un accroc diplomatique avec le départ de la délégation marocaine et le rappel de l'ambassadeur à Tunis, en réaction à la venue au TICAD, du chef du Front Polisario, qui réclame l'indépendance du territoire du Sahara occidental, Brahim Ghali.

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page