top of page

Sommet CE-CPLP : Fortunato-Ofa Mbo invite les investisseurs lusophones à choisir l'Afrique Centrale



Face aux hauts représentants et investisseurs issus des pays d'expression portugaise en Afrique, Fortunato-Ofa Mbo Nchama a venté, le 05 mai à Malabo, l'impressionnant potentiel que représente l'Afrique centrale et démontré l'accompagnement de poids de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale(BDEAC), en cas d'engagement. Prenant ainsi la parole au premier Sommet des affaires de la Confédération des Entreprises de la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CE-CPLP). Grand défenseur de l'Afrique centrale, le président de la BDEAC a indiqué que "le climat des affaires y est de plus en plus assaini et que la circulation des capitaux est davantage sécurisée et fluidifiée", soutient Fortunato-Ofa Mbo Nchama.


Le président de la BDEAC dans son intervention a "rappelé le potentiel exceptionnel dont jouit la sous-région au plan agricole, minier, énergétique, géologique et humain". Et a exprimé son "souhait de voir l’Afrique Centrale devenir le pôle d’industrialisation où l’on pourra dorénavant produire pour le continent et le monde", a-t-il déclaré.


L'accompagnement de la BDEAC


"Aujourd’hui, l’expérience de la BDEAC dans le financement permet de dire avec force que cette sous-région est la zone où les rentabilités financières sont les meilleures", martèle le président de la BDEAC. De part le positionnement de la Banque comme institution de financement du développement et partenaire de référence dans la Sous-région, Fortunato-OFA MBO NCHAMA a rassuré les investisseurs membres de la CE-CPLP de ce que la Banque sera à leurs côtés pour leurs besoins de financement. Précisant que "l’expérience et l’expertise de l’institution faciliteront l’identification et la structuration des projets en adéquation avec les besoins réels du marché", déclare Fortunato-Ofa Mbo Nchama.


À la clôture des derniers comptes, les prêts de la BDEAC avaient atteint un niveau de performance de 96 % de l'ensemble du portefeuille. Avec un total bilan en progression de 7 %, dès 2017, la BDEAC a déjà mobilisé plus de 628 milliards de FCFA auprès des bailleurs de fonds et sur le marché financier de l'Afrique centrale.

Kommentare


Posts à l'affiche
bottom of page