top of page

RCA : l’ambassadeur russe V. Titorenko répond « ceux qui ont produit ce rapport sont des malades »


La Fédération de Russie est de plus en plus la cible d'une cabale médiatique quant à sa présence sur le sol africain. Bien implantée en République Centrafricaine dans le cadre d'une coopération bilatérale, Moscou est pourtant mal perçu par d'autres puissances étrangères qui considéraient la RCA comme leur propriété privée. C'est ainsi que le 31 mars dernier, le Groupe de travail des Nations unies sur la présence russe en Centrafrique alertait sur une prétendue longue série de violations graves des droits de l’homme qui leur sont attribuées. Répondant aux questions de la Radio panafricaine 2RP, l'ambassadeur de la Fédération de Russie en RCA a tenu à apporter quelques précisions.


« Les vraies violations sont commises par les auteurs de cette enquête »


Tout d'abord pour Vladimir Titorenko, « les auteurs de ce rapport sont des malades ». Le diplomate russe s'interroge sur le bien fondé d'un tel rapport qui a été produit sans en associer ni le gouvernement centrafricain, ni les parties prenantes. « C'est ceux qui ont fait cette prétendue enquête qui ont violé toute les lois internationales en piétinant la souveraineté de la République Centrafricaine», a lancé Vladimir Titorenko. En effet pour Moscou, ne serait-ce que par respect pour les autorités centrafricaines, l'ONU devait alerter les concernés d'une telle mission.

Le représentant personnel de Vladimir Poutine dénonce de « fausses nouvelles ».


Quid des médias mainstream?


Parlant de la mise à contribution de certains médias internationaux pour arriver à leurs fins, Monsieur Titorenko souligne « Nous constatons avec regret qu'en publiant cet article un média renommé s'aligne avec des fabricants de fausses nouvelles qui servent les intérêts des malfaiteurs qui complotent pour renverser le gouvernement légitime ». Une dénonciation claire de la complicité des médias français dans cette entreprise de déstabilisation de la République Centrafricaine et de ses institutions. Vladimir Titorenko s'étonne tout de même qu'aucun rapport n'aie été produit sur les massacres des populations opérés par la CPC de François Bozizé et ses alliés. Ces massacres servent-ils les intérêts de ceux qui rédigent ce rapport ? That is the question.

Mots-clés :

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page