top of page
  • 2rp

“PPA-CI” Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo affiche son ambition pour 2025


Le congrès du nouveau parti de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, rentré d’exil en juin dernier, s’ouvre ce samedi 16 octobre à Abidjan. Placé à gauche sur l’échiquier politique, ce parti a été baptisé “PPA-CI” pour “Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire”. En ligne de mire, l’élection présidentielle de 2025.


La foule se presse ce samedi 16 octobre à Cocody, dans la périphérie cossue d’Abidjan, comme le montrent les photos publiées sur le site d’actualité ivoirien L’Infodrome, pour suivre les discussions qui auront lieu ce week-end, lors du congrès de lancement du nouveau parti de Laurent Gbagbo, le parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire, en abrégé “PPA-CI”. Un nom qui doit être entériné lors des discussions de ce week-end.


L’ex-président se remet donc officiellement à la politique. Le 17 juin, acquitté par la justice internationale qui le jugeait pour crimes contre l’humanité dans la sanglante crise post-électorale de 2010, Laurent Gbagbo revenait en Côte d’Ivoire, après dix ans d’exil.


En août dernier, l’ancien président avait quitté le FPI, le “Front populaire ivoirien”, pour le laisser aux mains de son ancien Premier ministre, Pascal Affi N’Guessan. Depuis 2014, ce parti historique était divisé entre les partisans d’Affi N’Guessan et ceux restés fidèles à Laurent Gbagbo. Lors d’un comité organisé le 9 août, il avait annoncé cette volonté de créer une autre famille politique.


“Au cours de cette session, il a proposé et obtenu de l’instance de décision du parti, la création d’un nouvel instrument politique qui a vocation de rassembler les Ivoiriens, les forces politiques authentiquement de gauche pour la conquête des libertés et de s’engager clairement dans le Panafricaniste en vie de la Souveraineté des peuples africains”, rapporte le site Ivoirebusiness.net, citant un communiqué rédigé par des membres du congrès constitutif.


“Cette rencontre doit porter sur les fonts baptismaux, ce nouveau parti de gauche, qui se veut ‘socialiste, progressiste, panafricaniste et souverainiste’”, a affirmé le président du Congrès et un ancien du FPI, Sébastien Dano Djédjé cité par Abidjan.net.


Plus de 1 600 personnes sont attendues



Des milliers de personnes sont attendues. Des personnalités politiques locales ou étrangères sont conviées. “Un village dit ‘de la liberté’ [a été] créé au village Blockhaus à Cocody pour la fête des militants, des sympathisants et autres participants présents à cette rencontre politique,” détaille Abidjan.net.


Ce nouveau parti intéresse déjà des membres d’autres formations politiques tel que Koné David Mebra, le président du Rassemblement populaire pour la patrie (R2p) qui s’est confié au site 7info.ci :

Nous avons décidé de suivre le président Gbagbo parce qu’il est avant tout, celui qui nous a inspirés à faire la politique. Il est à cet effet notre référent politique. Il incarne la tête de notre combat depuis des années.”

Pour Damana Pickass, l’ancien président des jeunes du FPI et soutien de Laurent Gbagbo, interrogé lors d’une émission de télévision et repris le site par Afrique sur 7,l’objectif est clair :