top of page

Ouganda : prestation de Museveni en tant que président de la république



C’est ce 12 Mai 2021, que Yoweri Kaguta Museveni a prêté serment en tant que président de l'Ouganda pour un nouveau mandat.


Le juge en chef Alfonse Owiny-Dollo a présidé la cérémonie, assisté de la greffière en chef Sarah Langa Siu. Museveni, a été honoré d'un salut présidentiel et d'un survol. La cérémonie a eu lieu sur le terrain de l'indépendance de Kololo dans la capitale, Kampala. Les partisans de Museveni se sont rassemblés en petits groupes à l'extérieur de la piste d'atterrissage, arborant les couleurs du parti pour montrer leur solidarité. Peu d'entre eux ont été autorisés à entrer en raison de la réglementation COVID-19 sur les rassemblements.


Museveni, qui dirige l'Ouganda depuis 1986, a remporté l’élection du 14 janvier avec 58% des voix, tandis que son plus proche challenger Robert Kyagulanyi, mieux connu sous le nom de Bobi Wine, a obtenu 34%. Depuis qu'il est au pouvoir, Museveni a déjà développé environ 5 000 km de réseaux routiers, augmenté les investissements directs étrangers de 80% et autonomisé les femmes. Cependant, le gouvernement lutte toujours pour éliminer la corruption. « Ce qu'il faut maintenant, c'est éliminer la corruption », a déclaré Museveni dans son discours.


Museveni a également exhorté les autres dirigeants africains à unir leurs forces pour relancer l'économie du continent africain. « Je voudrais donc profiter de cette occasion pour rappeler à la fraternité africaine que l’intégration économique, si possible, politique en Afrique est une nécessité absolue si nous voulons aborder la question de la prospérité de notre peuple et de la sécurité stratégique de l’Afrique » Il a également célébré la création de la zone de libre-échange continentale africaine en tant que marché commun pour l'ensemble de l'Afrique.


Le président Museveni devrait diriger l'Ouganda jusqu'en 2026, date à laquelle une autre élection aura lieu. L'Ouganda n'a pas de limite de mandat pour un chef d'État, et le président Museveni est libre de se disputer à nouveau s'il souhaite continuer à diriger la nation d'Afrique de l'Est.

Mots-clés :

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page