top of page
  • 2rp

Où était l'Union africaine quand la coalition internationale assassinait Mouammar Kadhafi ?



Elle ne s'y est pas opposée. Elle n'a pas levé le petit doigt pour dire non à l'ambition macabre de l'Occident. Le Gabonais Jean Ping, alors président de la Commission de l'Union africaine (Ua), n'a pas prouvé qu'il était garçon. Il a jugé qu'il n'était pas bon de s'opposer à ses maîtres. Pareil pour les présidents des institutions régionales du continent, celles qui nous chantent la démocratie occidentale à longueur de journée.


Et vous voulez que la jeunesse africaine croit que vous êtes les boucliers de son continent ? Non très chers, elle croit plutôt que les institutions continentales et régionales qui se disent garantes de la souveraineté, de la démocratie et du respect des Droits de l'Homme ici, sont plutôt en mission pour l'Occident.


Que dire de l'ONU, sur qui Nicolas Sarkozy et ses alliés se sont appuyés pour assassiner le guide libyen ? Dix ans plus tard, la liberté, la prospérité et la démocratie tant promises sont encore dans les égouts.



La Plume De l'Aigle

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page