Nouvelle-Calédonie / Processus de décolonisation : les indépendantistes s'apprêtent à diriger



Changement de tête en Nouvelle-Calédonie. Les indépendantistes s'apprêtent à diriger l'exécutif de l'archipel français du Pacifique, qui poursuit son processus de décolonisation. Le nouveau gouvernement a été élu ce mercredi 17 février à Nouméa par les membres du Congrès calédonien.



Les indépendantistes sont ceux qui ont fait chuter le dernier gouvernement début février 2021 en démissionnant en bloc. Leurs formations ont remporté 6 sièges sur les 11 du nouveau gouvernement. C'est une première depuis 1982 dans le pays, inédit depuis les accords de Nouméa de 1998 qui ont fixé les étapes de la décolonisation de ce territoire français. Pour trouver un président consensuel, les indépendantistes doivent à présent se mettre d'accord sur un candidat.


Concernant la reprise de l'usine de nickel de Valé, les indépendantistes sont contre la dernière offre de reprise. Ils craignent de perdre le contrôle sur le nickel, la richesse de l'archipel. Et c'est pour cette raison, qu'ils ont fait tomber le dernier gouvernement, pour bloquer le processus et faire pression sur l'État français. L'autre terrain sensible, est la perspective d'un troisième et dernier référendum d'indépendance avant 2022. L'arrivée au pouvoir des indépendantistes pourrait attiser encore plus les tensions politiques avec les loyalistes, les partisans d'une Nouvelle-Calédonie restant sous drapeau français.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine