top of page
  • 2rp

Niger / Lutte contre le terrorisme : des Nigériens exigent le départ de la force française Barkhane



À l'appel du mouvement M62 qui rassemble des organisations de la société civile et est engagé pour « la dignité et la souveraineté du peuple nigérien », plusieurs centaines de personnes ont manifesté pacifiquement ce dimanche 18 septembre 2022, dans les rues de la capitale nigérienne Niamey et à Dosso, une ville située au sud-ouest, pour protester contre la force antidjihadiste française Barkhane.



Aux cris de « Barkhane dehors », « À bas la France », « Vive Poutine et la Russie », les manifestants ont sillonné quelques rues de la capitale avant de tenir un meeting devant le siège de l'Assemblée nationale. Une première mobilisation réussie pour les organisateurs, alors que les manifestations de rue sont interdites à Niamey depuis 2018, officiellement à cause de l'insécurité grandissante.


Au détriment de la France, certains manifestants arboraient des drapeaux de la Russie et brandissaient des pancartes hostiles à la France et à Barkhane. « Dégage l'armée française criminelle » ou « L'armée coloniale Barkhane doit partir ».



Selon Abdoulaye Seydou, un des organisateurs de la manifestation dans un discours fort et applaudi par les manifestants, « Nous exigeons le départ de la force française Barkhane du territoire nigérien pour l'atteinte à la souveraineté et son mépris envers le peuple nigérien illustré par des tueries multiples des populations civiles, ainsi que ses velléités de déstabilisation du Sahel et l'obstacle que constitue sa présence à l'indispensable collaboration entre le Niger et le Mali dans la lutte contre le terrorisme ».


Poussée hors du Mali, quelque 3 000 militaires français sont toujours déployés dans le Sahel, tout particulièrement au Niger, l'un des principaux alliés de la France dans cette région. En avril, les députés nigériens avaient largement voté en faveur d'un texte autorisant le déploiement de forces étrangères sur le territoire, notamment françaises, pour combattre les jihadistes.



Il faut rappeler que le 03 août dernier, le M62 a appelé à « une union sacrée » pour la sauvegarde de la souveraineté et la dignité du peuple nigérien. Pour le mouvement, « Considérant les multiples assassinats de nos populations civiles par la force Barkhane, chassée du Mali et illégalement présente sur notre territoire qu'elle estime conquis pour matérialiser son dessein funèbre de déstabilisation du Sahel, réitérons notre opposition à la présence militaire française dans notre pays et exigeons son départ immédiat ».


Ces derniers mois, plusieurs manifestations anti-françaises ont eu lieu au Sahel, notamment fin novembre 2021 lorsqu'un convoi militaire de Barkhane avait été bloqué et caillassé au Burkina Faso puis au Niger.

Posts à l'affiche