top of page
  • 2rp

MSF condamne l’assassinat brutal et délibéré de deux de ses employés au Burkina Faso

L’organisation suspend ses activités médicales dans la région de la Boucle du Mouhoun.



Médecins Sans Frontières (MSF) condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat de deux de ses employés dans la région de la Boucle du Mouhoun, dans le nord-ouest du Burkina Faso. 

 


Dans la matinée du mercredi 8 février, un véhicule MSF clairement identifié transportant une équipe médicale de quatre personnes sur la route entre Dédougou et Tougan, a été pris pour cible par des hommes armés qui ont fait feu sur l’équipage.  Deux employés ont été tués, tandis que deux autres ont réussi à prendre la fuite. 

 

Les deux victimes, de nationalité burkinabè, étaient employées par MSF en tant que chauffeur, depuis juillet 2021, et superviseur logistique, depuis juin 2020. Ils étaient âgés de 39 et 34 ans, respectivement. 

 


“Nous sommes bouleversés et indignés par cet assassinat. Il s’agit d’une attaque délibérée et intentionnelle sur une équipe humanitaire clairement identifiée, dans le cadre de sa mission médicale, explique le Dr Isabelle Defourny, présidente de MSF. Notre priorité est d’apporter notre soutien aux deux collègues qui ont survécu à l’attaque, et de soutenir les familles et proches de nos collègues disparus. Mais nous allons également devoir rapidement échanger avec toutes les parties au conflit pour comprendre ce qu’il s’est passé”. 

 

En attendant d’avoir développé une meilleure compréhension de cet événement tragique, MSF a suspendu les activités qu’elle menait dans la région de la Boucle du Mouhoun. 

 


Le Burkina Faso est confronté à une crise politique, sécuritaire et humanitaire sans précédent, entraînant le déplacement de près de deux millions de personnes suite aux violences et combats opposant groupes armés et forces gouvernementales.  

 

Entre juillet et décembre 2022, les équipes MSF au Burkina Faso, présentes dans quatre régions du pays, ont fourni près de 400 000 consultations de santé primaire et aidé à l’accouchement de près de 4 300 femmes.



Scheherazade Bouabid |Regional Communications Manager - West and Central Africa

Médecins Sans Frontières/MSF

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page