Médiapart déboulonne Bolloré en appel



Alors qu'il se croyait maître de la justice, Vincent Bolloré, la SA Bolloré et sa filiale africaine SA Bolloré Africa Logistics ont perdu en appel le procès qu’ils avaient intenté à Mediapart.



Depuis sa prise de contrôle du groupe Canal + et ses ambitions sur le groupe Lagardère, Vincent Bolloré voudrait réinventer la presse en l'assujettissant au respect essentiel de la volonté de « Vincent tout puissant ». Méprisant au passage tous les fondamentaux de la liberté de la presse. Après plusieurs tentatives d'intimidation, contre les journalistes et dirigeants de Médiapart, le Bretton avait introduit une plainte contre ces derniers. La cour d’appel de Versailles en France a finalement tranché et estimé que l’enquête de Médiapart sur le groupe Bolloré était « sérieuse et suffisante ». Donc a relaxé le média français d’investigation après sa condamnation pour diffamation. La pomme de discorde a muri après la publication d’un article jugé « à charge » publié en 2016 et intitulé « Comment le groupe Bolloré a ruiné deux entrepreneurs camerounais ».


En effet, dès qu’il s’agit de ses intérêts, notamment en Afrique où la puissance économique de son groupe reflète la persistance d’une domination néocoloniale française, il n’hésite jamais à poursuivre en justice les médias qui s’y intéressent de trop près. Ceci explique notamment le silence de certains médias africains sur cette affaire qui concerne pourtant plusieurs pays du continent. Il faut noter cependant que la grande majorité de la presse de l'Afrique francophone est assujettie aux desiderata de Bolloré, parce que contrôlant la plupart des plates-formes de diffusion de leurs images sous la bannière du groupe Canal+.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine