top of page

Mauritanie : l'OTAN veut intensifier ses relations avec Nouakchott



Le secrétaire général adjoint délégué pour les Affaires politiques et la politique de sécurité de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), Javier Colomina, en visite en Mauritanie, a annoncé mardi soir à Nouakchott l'engagement de l'OTAN à intensifier ses relations avec la Mauritanie, « un pays pivot de la région (du Sahel) ».


« La Mauritanie est un acteur clé en Afrique du Nord et au Sahel. A ce titre, elle devient un interlocuteur incontournable sur les questions de sécurité », a indiqué M. Colomina, précisant que la coopération serait notamment renforcée dans les domaines tels que « la gestion des crises, la lutte contre l'extrémisme, la formation militaire et le stockage sûr des munitions ».


L'objectif des deux parties est « d'assurer un environnement sûr et stable » au Sahel, une région marquée par une « situation d'insécurité et d'instabilité politique », a-t-il expliqué.


Durant son séjour en Mauritanie, M. Colomina a été reçu par le président, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, et le ministre de la Défense nationale, Hanena Ould Sidi.


La Mauritanie fait partie du G5 Sahel, une organisation sous-régionale créée en février 2014 à Nouakchott qui dispose d'une Force conjointe, depuis novembre 2015, pour garantir des conditions de développement et de sécurité au Sahel


Le G5 Sahel regroupe le Burkina Faso, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, après le départ du Mali. Le 15 mai dernier, le gouvernement malien a annoncé avoir décidé de se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y compris la force conjointe.

Commentaires


Posts à l'affiche
bottom of page