top of page

Libye: la Russie et la France discutent de la tenue des élections en 2023


Le président du Conseil présidentiel libyen, Mohammad al-Menfi, s'est entretenu, mercredi, avec des responsables français et russes sur l'appui nécessaire à la tenue des élections libyennes en l'an 2023.


Al-Menfi "a reçu aujourd'hui (mercredi, dans la capitale libyenne, Tripoli), Paul Soler, l'envoyé spécial du président français en Libye, en présence de l'ambassadeur de la République française en Libye, Mustapha Mihraj", indique le communiqué du Conseil présidentiel.



Selon le communiqué, la réunion a porté "sur la situation politique en Libye à la suite du dernier briefing de l'envoyé de l'ONU devant le Conseil de sécurité des Nations Unies".


Le même communiqué précise que Al-Menfi a salué "les relations entre les deux pays et les efforts de la France pour soutenir le Conseil présidentiel en vue de parvenir à la stabilité et d'établir un cessez-le-feu en Libye, ainsi que son accueil des réunions du Comité militaire conjoint 5 + 5".


"Le Conseil poursuivra son rôle dans la recherche d'un consensus axé sur la participation inclusive et l’appartenance nationale", a-t-il souligné.


Le Comité militaire conjoint comprend 5 membres de l'institution militaire affiliés au gouvernement d'union nationale basé à Tripoli et 5 membres des forces de Khalifa Haftar, basées dans l'est, qui mènent un dialogue depuis deux ans en vue d'unifier l'institution militaire sous les auspices de la mission de l'ONU.



un autre communiqué du Conseil indique qu'Al-Menfi "a rencontré le vice-ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Vershinine, en présence de l'ambassadeur russe au Qatar, Dmitri Dougadkine".


Le communiqué explique que la rencontre a eu lieu en marge de la cinquième conférence des Nations unies sur les pays les moins avancés, qui s'est tenue à Doha le 5 mars et se poursuivra jusqu'à jeudi.


la réunion "a porté sur les derniers développements de la situation politique en Libye, sur l'avancement du processus politique et sur le soutien à la tenue d'élections législatives et présidentielles en 2023".


Avec le soutien de la communauté internationale, les Libyens s'efforcent d'organiser des élections pour résoudre la crise politique qui oppose le gouvernement désigné par la Chambre des représentants et dirigé par Fathi Bashagha, au gouvernement d’union nationale d'Abdul Hamid Dbeibeh, qui refuse de céder le pouvoir si ce n'est à un gouvernement issu d'un nouveau parlement élu.



Après l'échec d'une précédente initiative pour résoudre la crise, l'envoyé spécial de l'ONU en Libye, Abdoulaye Bathily, a lancé le 27 février une nouvelle initiative de l’organisation internationale visant à organiser des élections en 2023. L’initiative comprend ainsi "la mise en place d'un haut comité de pilotage, ainsi que l'adoption d'un cadre juridique et d'un calendrier contraignant pour leur tenue."

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page