top of page
  • 2rp

Le Mozambique et Blue Forest lancent le plus grand projet de restauration de mangrove d'Afrique



Jusqu'à 100 millions de mangroves à planter ; Une superficie totale de 185 000 hectares ; 200 000 tonnes de CO2 seront compensées chaque année.


Le plus grand projet de restauration de mangrove d'Afrique a été lancé par le ministère de la Mer, des Eaux intérieures et de la Pêche du Mozambique (MIMAIP), en partenariat avec Blue Forest, un spécialiste du reboisement de mangrove basé aux EAU.


Le projet sera mis en œuvre dans les provinces de Sofala et de Zambezia, sensibles à la biodiversité, sur 185 000 hectares de forêts de mangroves. On s'attend à ce qu'entre 50 et 100 millions d'arbres soient plantés dans le cadre de ce partenariat à long terme. Ce projet permettra de compenser environ 200 000 tonnes d'émissions de CO2 par an, ce qui équivaut à retirer 50 000 voitures de la circulation.


Les partenaires utiliseront l'imagerie satellite haute résolution, la technologie LiDAR et les données de télédétection pour identifier les principaux "points chauds" où le besoin de restauration est le plus élevé. Des algorithmes d'intelligence artificielle (IA) seront ensuite utilisés pour déchiffrer les données satellitaires et les mesures sur le terrain afin de personnaliser les activités de reboisement de manière précise, efficace et transparente.


Les travaux de reboisement seront réalisés en collaboration avec plusieurs parties prenantes s'attaquant à la question de la restauration des forêts de mangrove au Mozambique. Des institutions publiques telles que la Direction Nationale des Forêts (DINAF) et le Fonds National pour le Développement Durable (FNDS), ainsi que des universités et des ONG seront engagées dans cette campagne.


Le projet sera financé par les crédits carbone qui seront générés par les activités de reboisement et de conservation au cours des 30 ans de ce partenariat. Les recettes seront partagées entre les parties prenantes locales et nationales, conformément aux directives établies par le FNDS.


Xavier Munjovo, le Secrétaire permanente au MIMAIP, a commenté: "Le Mozambique possède plus de 300 000 hectares de mangroves le long de sa côte, ce qui représente l'une des plus grandes étendues de forêt de mangrove en Afrique. Nous sommes ravis de nous associer à Blue Forest et d'introduire une technologie innovante dans la façon dont nous cartographions et restaurons nos forêts de mangroves vitales pour les générations à venir."


Vahid Fotuhi, fondateur et PDG de Blue Forest, ajoute: "Le Mozambique est un pays extrêmement stratégique en ce qui concerne les forêts de mangrove. Nous sommes ravis de nous associer avec le ministère de la Mer, des Eaux intérieures et de la Pêche et de travailler en coordination avec toutes les institutions nationales et provinciales, ainsi qu'avec les communautés locales de Sofala et de Zambezia sur ce projet phare. Des dizaines de milliers de personnes et une vie marine infinie bénéficieront de ce projet."