top of page
  • 2rp

Le Club Russo-Africain a discuté de l'avenir



Le 19 décembre 2022, le musée D'état Oriental a tenu une réunion ordinaire Du Club russo-africain, créé en juin 2022. Le Club rassemble des diplomates russes et africains, des politiciens, des personnalités publiques, des représentants des milieux d'affaires, des domaines de la science, de l'éducation et de la culture.


Les activités du Club visent à promouvoir le développement et le renforcement des relations amicales et des relations globales entre les pays d'Afrique et la Russie à la veille du Deuxième sommet du «Forum du partenariat Russie-Afrique», ainsi que la mise en œuvre de la Commission du président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine sur l'élaboration de l'initiative d'ouverture du Musée de la culture des pays d'Afrique sur la base du musée d'état Oriental à Moscou.

À cette réunion furent présents les représentants de la diaspora africaine, les diplomates des ambassades africaines, les représentants du secrétariat du forum du partenariat Russie-Afrique, les établissements d'enseignement, de recherche et culturels, les autorités publiques et les organisations sociales. Des étudiants africains, des étudiants de l'Université d'état de Moscou, de RUDN et d'autres universités russes étaient également présents. La réunion des membres du Club a commencé par une visite à l'exposition au Musée d'état Oriental: «de Saint – Pétersbourg à Assouan: le voyage de Dmitry Efimov en Égypte (1834-1835)». À la fin de l'excursion, les participants attendaient la surprise du nouvel an qui fut la prestation d'un groupe ethnique congolais de musique de Tambour. Cette performance originale et ardente a clairement démontré la riche culture musicale du continent africain.

La réunion du Club fut ouverte par Berdnikov A. F., le secrétaire responsable du Club et qui a ensuite donné la parole au directeur du musée D'état de l'est Sedov A. V. Il a chaleureusement accueilli les participants à la réunion et a exprimé son soutien aux initiatives du Club russo-africain, soulignant en particulier l'importance de la création du Musée des cultures des pays africains.



Le doyen de la faculté des processus Mondiaux de l'Université d'état de Moscou. M. V. Lomonosova, Ilyin I. V. a parlé du projet de création du Club Russo-africain, de sa direction et de sa structure: «Notre Club est un terrain de jeu de la diplomatie publique et scientifique et éducative. Toute personne venant du domaine de l'éducation, scientifique, de la diplomatie, du monde des d'affaires, de la politique, représentant des professions créatives, qui partage les principes d'un dialogue équitable des civilisations au nom d'un développement mondial durable, au nom d'un ordre mondial juste, peut participer à ce travail.

Le vice-président de l'Association des diplomates russes et ex-ambassadeur en Afrique, Yegoshkin V. E., a exprimé sa confiance vis-à-vis du travail actif avec les jeunes africains et russes, qui est la clé du renouvellement, du développement prospère de la coopération durable mutuellement bénéfique entre la Russie et l'Afrique. L'un des exemples est le mouvement de jeunesse "Les diplomates du futur", dont les membres sont devenus des écoliers non seulement de la Russie, mais aussi de nombreux États de la CEI. Les enfants apprennent les langues et la culture des peuples africains, participent à des concours consacrés à l'histoire et à la culture du continent africain.

Le vice-recteur des activités internationales de l'Université d'état de Moscou, le professeur mazey U. A. a fait des propositions pour le développement du Club, et a également parlé de la prochaine réunion des recteurs des Universités de Russie et d'Afrique et des plans pour la formation de l'Association des Universités de Russie et d'Afrique. «Des travaux sont en cours pour préparer le Forum des recteurs des universités de Russie et d'Afrique «en marge» du Sommet Russie-Afrique, qui se tiendra en juillet prochain. Nous espérons que le Forum des recteurs sera une impulsion importante dans le renforcement et le développement ultérieur de la coopération éducative, scientifique et humanitaire entre la Russie et les pays africains». - a souligné le vice-recteur de l'Université d'état de Moscou.

L'Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Guinée équatoriale auprès de la Fédération de Russie, Luciano Nkogo Ndong Ayekaba, a pris la parole lors de la réunion du Club. Il a noté que l'Afrique n'oublierait jamais l'énorme contribution de l'URSS à la formation de l'état et de l'autonomie des pays du continent africain. Et maintenant, la Russie apporte une contribution significative en aidant les pays africains dans le domaine économique, humanitaire, en particulier dans le domaine de l'éducation. L'ambassadeur a exprimé sa ferme confiance que, malgré la pression énorme de l'Occident, l'Afrique sera toujours avec la Russie. Pour les pays africains, il est essentiel de développer et de renforcer les relations globales avec la Fédération de Russie. En ce qui concerne la coopération économique, l'Afrique a beaucoup besoin d'entrepreneurs russes pour développer le marché extérieur et intérieur, en particulier pour renforcer encore les liens avec la Russie.

Les initiatives publiques du Club ont été soutenues par le député de la Douma de la Fédération de Russie, Butina M.V. Ce dernier estime que l'idée de créer un Musée des cultures africaines à Moscou, en tant que branche du musée d'état de l'est, est correcte et actuelle. En outre, Butina M. V. a proposé de créer une Maison de l'Afrique dans la capitale, à l'instar de la Maison de l'Amérique latine, déjà existante.


Ces propositions ont été soutenues par Kinfu Zenebe Tafesse, président de la diaspora Africaine en Fédération de Russie, président de l'Union des Diasporas Africaines, Président de la Diaspora éthiopienne en Fédération de Russie. Il a transmis les salutations aux membres du Club de toutes les diasporas africaines et a souligné qu'il était particulièrement important de faciliter l'emploi des diplômés africains des Universités russes qui ont décidé de lier leur destin à la Russie. Parmi eux, il y a beaucoup d'excellents spécialistes qui ont non seulement des diplômes de premier cycle, mais aussi des diplômes universitaires. Ils doivent apporter une contribution significative au renforcement des liens globaux entre la Russie et le continent africain, il est donc important qu'ils aient la possibilité de mettre en pratique les connaissances acquises dans les universités russes.