top of page

La mauvaise foi de certains humains. Aliou Boubacar Diallo serait-il la cible des démons politiques?




Une publication a circulé sur les réseaux et autres plateformes, faisant état des ventes illicites de l'or de Venezuela. Et qui cite le brillant chercheur Malien et le désormais homme politique, ALIOU BOUBACAR DIALLO.


Cette publication a eu pour titre : " Les mafieux de la République !!!

Révélation sur la vente illégale de l’or Vénézuélien par le gouvernement de Nicolás Maduro: L’homme d’affaires malien, Alou Boubacar Diallo encore épinglé ! "

Le sujet a orienté notre curiosité et nous nous sommes donné le temps de lire attentivement la dite publication.


Ce qui a frappé notre esprit, est d'abord, le style de la narration de l'auteur de l'article.

Il affirme tout ce qu'il raconte, sans recourir au conditionnel, pour se démarquer des faits.

Pourquoi l'auteur du texte, qui traite d'un sujet hautement sensible, n'a-t- il pas eu recours à l'emploi du conditionnel, dans sa narration ?


Ensuite, le titre de la publication qui parle de " DES MAFIEUX DE LA RÉPUBLIQUE "

Alors, pourquoi l'auteur a-t-il pu aisément qualifier l'homme d'Affaires ALIOU BOUBACAR DIALLO de MAFIEUX DE LA RÉPUBLIQUE ?


Notre souci est que nous soyons bien informés et non, nous imposer des affirmations ni opinions personnelles.


Autre point qui a retenu notre attention, est le fait que l'auteur ait affirmé que ALIOU BOUBACAR DIALLO serait épinglé.


Quant au fond du texte, l'auteur met en scène des pays. Le Venezuela, la Russie, Emirates et le Mali, qui exerceraient le trafic de détournements de fortes sommes d'argent, dans la vente illégale de l'or des réserves nationales de Venezuela, par Nicolás Maduro.


En lisant tous les angles du texte, nous nous rendons compte que l'homme Affaires ALIOU BOUBACAR DIALLO est bien visé par l'auteur de la publication. Apprécions calmement ses termes utilisés.

Par exemple, dans cette phrase, il dit ce :

" Dans le tableau qui trace les différentes étapes de cette mafia, figure bel et bien le nom de celui qui veut devenir Président de la République du Mali, l’homme d’affaires doublé de politique, président d’honneur de l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Mali), Alou Boubacar Diallo. "


Cette phrase traduit clairement une référence à la prochaine présidentielle au Mali.


Pire, il parle de la mafia, où se trouverait " bel et bien le nom de celui qui veut devenir le président de la République du Mali."


Et il couronne la précision de sa Cible, en portant un grand doute sur sa moralité en ces termes :

" Cela ne surprend point ceux qui surnomment M. Diallo, le caméléon qui change toujours de couleur avec ses partenaires."


L'auteur, en mettant en première ligne ses propres sentiments, ne rend pas service à tout lecteur. D'ailleurs, voici ce qu'il sert, à nous les lecteurs:

" La conclusion est vite tirée, si le Mali tombe entre les mains de ce dernier comme Président de la République, ça sera bonjour les dégâts. Que Dieu nous préserve."

Aurait-il conclu.


En vérité, tout lecteur averti, doit s'interroger sur l'objectif réel de cette publication. Cela parce que l'auteur n'a pas fait de mystère sur son mépris et sa méchanceté à l'égard de monsieur ALIOU BOUBACAR DIALLO.


Serait-ce un règlement de compte ?

Serait-ce de la guerre de la communication politique ? Serait-ce une stratégie anticipée pour salir un adversaire politique et surtout tenir son image ?

Serait-ce une simple méchanceté ?

Serait-ce pour empêcher ou éliminer la candidature de ALIOU BOUBACAR DIALLO ?


Quelle leçon pourrait-on en tirer ?

En vérité, notre Continent a encore, un long chemin à parcourir.

Que gagneraient certaines personnes qui excellent brillamment dans la nuisance des autres ?

Quels seraient les avantages de tels comportements ?


En Afrique, nous avons besoin de tous ceux qui ont pris conscience des immenses richesses de notre Continent. Et qui œuvrent dans la logique de leur valorisation, au sens de l'exploitation, aux fins du développement.


Et parmi ces Africains ayant conscience, figure dignement le Grand Chercheur Malien, ALIOU BOUBACAR DIALLO.


Avec ses découvertes d'or et surtout de gaz, dont l'hydrogène, le Malien a placé l'Afrique à une échelle mondiale.


Alors, pourquoi tenter de nuire à cet africains ayant une grande vision, sur la révolution industrielle du Continent, à partir de nos richesses inépuisables.


Il nous faut faire beaucoup d'efforts, au niveau mental, pour sortir des discours des poubelles, et des comportements démoniaques.


Personne ne gagne dans la méchanceté ni dans l'égoïsme.

Nous avons besoin d'unir nos forces pour une démarche de la complémentarité des expertises dans le but de développer et surtout d'industrialiser notre Afrique, qui fait l'objet de toutes sortes de convoitises.


Même, si les motivations de l'auteur de la publication état Politiques, la manière est complètement déplorable.


MONOKO TOALY

Expert International en Communication et Marketing Politique.

DG AFRIQUE MÉDIA TV pour l'Afrique de l'Ouest.

留言


Posts à l'affiche
bottom of page