top of page

L’hygiène bucco-dentaire est au cœur des débats de la transition écologique


Soins bucco-dentaires © Photo Kmaa production


Pour garder une bonne hygiène bucco-dentaire, les dentistes conseillent aux populations d’éviter les sucreries, les boissons et les aliments trop froids ou trop chaudes, de brosser quotidiennement les dents, d’utiliser le fil dentaire, détartrer les dents et consulter un dentiste au moins une fois par an. Lorsque la Carie s'installe, les praticiens disent que c’est une mesure d’hygiène bucco-dentaire que de former un matériau appelé amalgame dentaire permettant d’obturer ou combler la cavité malade.


Mais en quoi L’hygiène bucco-dentaire concerne la transition écologique ?


L’amalgame dentaire, encore appelé « plomber la dent » est un alliage quaternaire composé d’environ 50% de poudre (argent, étain, cuivre) et de 50% de mercure. Ce mercure n’est rien d’autre qu’un métal lourd, certes naturel, mais hautement toxique. Dans le plan de surveillance environnementale et minière de la Direction des Mines et de la Géologie du Cameroun, la dentisterie avec l’utilisation de l’amalgame dentaire est l’une des sources d'exposition et de rejet du mercure. L'article 7 de la Convention de Minamata stipule que le mercure est une source de pollution de l'environnement avec des effets néfastes sur la santé humaine.


Dr BOUETOU en séance d’obturation de la cavité dentaire. © Photo Kmaa production


Dr Thérèse BOUETOU, dentiste à l’hôpital Baptist Convention à Etoug-Ebé Yaoundé, nous confie qu’avant de passer en 2007 aux alternatives comme la résine composite et le ciment verre à ionomètre, leur cabinet dentaire a eu à utiliser l’amalgame dentaire. l'équipe en salle de soins observait comment cela se déversait au sol, mais incapable de pouvoir contrôler son élimination restreint parmi les déchets hospitaliers. Justement, précise-t-elle encore, « lorsque nous utilisions le mercure, en préparant l’amalgame, ça tombait parfois au sol en formant des petites bulles (gouttes), ce qui devenait difficile pour le service d'entretien de nettoyer. Ce déversement n’était pas de bon pour nous le personnel, encore moins pour le patient qui va après les soins, mastiquer les aliments avec cet alliage de métaux lourds. À l'université pendant notre formation, on était déjà informé sur les dangers (toxicité) du mercure, même si certains s’interrogeaient si le mercure était vraiment toxique. Mais les réunions de sensibilisation avec le ministère de l’environnement nous confirment aujourd’hui que la dangerosité des amalgames dentaires est avérée ».

Point focal minamata Burkina Faso. Source: lefaso.net


Paul GUIGUEMDE, conseiller technique au Ministère de l'environnement confie à faso.net que « Cette situation soulève l'inquiétude générale quand on sait que le mercure présente une série d'effets graves sur la santé et est particulièrement nocif pour le système nerveux, la thyroïde, les reins, les poumons, le système immunitaire, les yeux, les gencives et la peau. Il peut entraîner des pertes de mémoire ou des troubles du langage, et les dommages qu'il cause au cerveau sont irréversibles. Surtout qu’il n'existe pas de niveau d'exposition au mercure élémentaire qui soit sans risque pour le corps humain, des effets pouvant être constatés même à de très faibles concentrations. Les fœtus, les nouveau-nés et les enfants sont parmi les plus vulnérables et les plus sensibles aux effets nocifs du mercure. Le mercure se transmet en effet de la mère à l'enfant, par transfert placentaire puis via le lait maternel ».


Quelles mesures dispose-t-on pour les amalgames dentaires ?


Au vue des impacts