top of page

L'ex-ministre ivoirien Ahoua Don Mello, "Monsieur Afrique" des BRICS soutenu par Moscou



Avec l'appui de la diplomatie russe, Ahoua Don Mello vient d'être nommé représentant des BRICS pour l'Afrique de l'Ouest et centrale. Depuis la chute du président guinéen, l'ancien ministre ivoirien devenu conseiller spécial d'Alpha Condé est installé à Moscou, où il continue d'être régulièrement consulté par Laurent Gbagbo.


La décision a été prise dans la plus grande discrétion. Le 12 avril, la diplomate russe Larissa Zelentsova, qui assure la présidence de l'alliance des BRICS – qui réunit le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud -, a nommé l'ancien ministre ivoirien Ahoua Don Mello en tant que représentant de l'organisation pour l'Afrique de l'Ouest et centrale. Il aura pour mission de suivre plusieurs projets portés par des pays des BRICS en Afrique francophone, particulièrement dans les infrastructures.



Un rôle clé entre Moscou et Conakry


En coulisses, sa candidature a largement été parrainée par la diplomatie russe. Ingénieur de formation, Ahoua Don Mello était, depuis 2017 et jusqu'à la chute d'Alpha Condé en septembre 2021, conseiller spécial en charge des "grands travaux" de l'ancien président guinéen. Durant ces années au palais Sékhoutouréya, il a été l'un des personnages clés dans le rapprochement économique entre Moscou et Conakry. Titulaire d'un passeport diplomatique guinéen, il était encore en juin 2021 à la tête de la délégation venue participer au St. Petersburg International Economic Forum (SPIEF).


La veille du coup d'Etat du 5 septembre 2021, il s'était envolé pour Moscou (via Paris), où il devait finaliser une série d'accords sur des investissements russes en Guinée. Depuis, il y est toujours installé et conseille le patronat russe sur l'Afrique. Il est notamment un interlocuteur du conseiller économique de Vladimir Poutine, Anton Kobyakov.



De retour après une décennie d'exil


Ahoua Don Mello cumulera ses nouvelles fonctions avec celles de conseiller "relations extérieures" de Laurent Gbagbo au sein de sa nouvelle formation du Parti des peuples africains-Côte d'Ivoire (PPA-CI). Resté très proche de l'ex-président ivoirien, il continue de le conseiller sur plusieurs dossiers. En 2000, Gbagbo l'avait nommé à la tête du tout-puissant BNETD (Bureau national d'études techniques et de développement), poste qu'il avait occupé plus de dix ans avant de devenir ministre de l'équipement.


En 2011, au lendemain de la guerre civile, il avait fui la Côte d'Ivoire, séjournant successivement au Ghana, au Rwanda et en Afrique du Sud. Au terme d'une décennie d'exil, il est depuis l'été 2021 de nouveau autorisé à se rendre en Côte d’Ivoire ; il a récupéré l'année dernière un passeport ivoirien. Don Mello a assisté au lancement du PPA-CI au mois d'octobre et séjourne à Abidjan depuis le début du mois de mai. Il était allé auparavant à Douala et se rendra dans la foulée à Bamako. Son mandat au sein des BRICS devrait par ailleurs l'amener à voyager prochainement au Congo ou encore au Gabon.




Comments


Posts à l'affiche
bottom of page