top of page
  • 2rp

L'Afrique adopte une nouvelle stratégie pour transformer la sécurité sanitaire



Les ministres africains de la Santé ont adopté à Lomé une nouvelle stratégie visant à transformer la sécurité sanitaire et la riposte aux urgences sur le continent pour les huit prochaines années, a déclaré jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), lors de la 72e session de son Comité régional pour l'Afrique qui s'est ouverte lundi et doit s'achever vendredi dans la capitale togolaise.


"La Stratégie régionale pour la sécurité sanitaire et les urgences 2022-2030, adoptée lors de la 72e session du Comité régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Lomé, au Togo, a pour objectif de réduire les impacts sanitaires et socio-économiques des urgences de santé publique", a précisé l'organisation.

"En adoptant cette stratégie, les Etats membres ont convenu d'atteindre, d'ici à 2030, 12 objectifs qui renforceront leurs capacités à prévenir, à se préparer, à détecter et à répondre aux urgences sanitaires", a-t-elle précisé.

Dans ce cadre, 80% des Etats membres devront disposer d'un financement prévisible et durable de la sécurité sanitaire, 90% devront mobiliser une réponse efficace aux urgences de santé publique dans les 24 heures suivant leur détection et tous les pays devront disposer de 80% de districts sanitaires dotés de programmes fonctionnels de prestation de services et de programme d'amélioration de la qualité.


L'OMS a rappelé que les ministres africains ont adopté cette stratégie en prenant conscience des "effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19 sur des systèmes de santé fragiles".

"La région africaine enregistre le plus lourd fardeau des urgences de santé publique, avec plus de 100 évènements de ce type survenant chaque année", a-t-elle noté.

Selon l'OMS, les principales causes d'épidémies en Afrique avant l'émergence de la COVID-19 étaient le choléra, la rougeole, la fièvre jaune, la méningite à méningocoque, la grippe et les fièvres hémorragiques virales, dont la plupart pouvaient être évitées en renforçant la vaccination de routine.


Pour Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, la COVID-19 a rappelé à la région africaine la nécessité d'accorder la priorité à la construction de systèmes de santé résilients capables de fournir des soins de santé de qualité, face à des urgences de santé publique.

"Il y a de plus en plus de prise de conscience de la montée de la menace que représentent les urgences sanitaires pour les économies du monde et les sociétés", a indiqué Mme Moeti.

Mots-clés :

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page