top of page
  • 2rp

Histoire d'Afrique: 20 octobre 2011, mort du panafricaniste M. Kadhafi - Une “tricherie occidentale"



CE JOUR-LA... 20 octobre 2011, l’Etat-voyou français et son allié criminel l’OTAN faisaient assassiner un homme qui avait eu l’audace de vouloir soutenir la création d’une monnaie africaine avec l’or de son pays: Mouammar Kadhafi. Ainsi naquit la déstabilisation du Sahel.



La mort de celui qui a dirigé la Libye de 1969 à 2011 n’est pas perçue de la même manière des deux côtés de la Méditerranée. Certains médias africains préfèrent rappeler les actions panafricaines de l’ancien chef libyen plutôt que ses actes terroristes, en raison desquels il avait été mis au ban de la communauté internationale.


Le média camerounais en ligne précise que la mort de Mouammar Kadhafi, qu’il appelle de son titre officiel de guide de la révolution de la Jamahiriya arabe libyenne, est survenue à Syrte, le 20 octobre 2011, “deux mois après la ‘prise de pouvoir’ par le Conseil national de transition (CNT)”.


Le site revient longuement sur l’enchaînement des événements, qualifiés de “suite logique”, qui ont conduit à la chute puis à la mort de Mouammar Kadhafi. Si le média camerounais ne conteste pas la réalité et l’ampleur du soulèvement populaire de février 2011, il exprime ses doutes, par l’emploi du conditionnel, sur la réalité des crimes reprochés au leader libyen, qui “aurait fait réprimer la révolte populaire par des tirs à balles réelles”.



Une intervention abusive ?


Actu Cameroun relativise la légitimité de l’intervention de l’Otan en indiquant, avec des guillemets, que “pour ‘protéger’ les populations civiles menacées par les violences qui seraient commises par les troupes de Kadhafi, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte en mars 2011 la résolution 1973, qui permet notamment l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne en Libye”.

Le média camerounais affirme qu’en ce “triste anniversaire nombreux sont des Africains qui condamnent cette tricherie occidentale”.






Comments


Posts à l'affiche
bottom of page