Guinée / l’UFDG en crise : guerre ouverte entre Bah Oury et Cellou Dalein Diallo



Le point de non-retour semble être atteint entre Cellou Dalein Diallo, le leader de l’UFDG, et candidat malheureux à la dernière présidentielle, et Bah Oury, son ancien vice-président qui demande à Cellou Dalein de quitter le bateau de L'UFDG et qu'il serait le fondateur. Plus de cinq ans après son exclusion des rangs de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Bah Oury garde encore les souvenirs du parti que dirige Cellou Dalein Diallo. Désormais à la tête de l’Union des démocrates pour la renaissance de Guinée (UDRG), il entend continuer son combat pour faire de ce parti l’une des premières forces politiques du pays.


Bah Oury revendique la paternité de l’UFDG


‘’L’UFDG, j’en suis le créateur. L’OGDH, avec d’autres doyens, nous en sommes les fondateurs. Je n’ai pas quitté l’UFDG de mon propre gré. Ceux qui dirigent ce parti ont estimé qu’ils ne peuvent pas travailler avec moi (…). Je préfère ne pas en parler pour ne pas réveiller les démons’’, affirme Bah Oury, assurant avoir définitivement tourné la page. A en croire le fondateur de l'Union des forces démocratiques de Guinée, il reste le fondateur de l’UFDG parce qu’étant à la tête et ayant pris des initiatives pour rassembler, mobiliser des gens un contexte où certains n’osaient même pas parler de politique alors qu’il n’y a avait pas de constitution. « Certains qui se targuent aujourd’hui d’être de l’opposition, disaient à l’époque ‘ici, c’est la Guinée hein. Comment osez-vous parler de droits de l’homme ou de ceci et cela ?’. Nous avons mené ce travail de pionnier en affrontant les situations les plus dures », ajoute-t-il. L’ancien ministre de la réconciliation nationale assure avoir été contraint de quitter l’UFDG dont il continue de réclamer la paternité. Selon l’homme politique, la page est tournée et il est l’heure de mettre en place une nouvelle institution. L’UDRG est une force nouvelle qui capitalise les erreurs et les fautes des anciennes structures pour être la formation de la nouvelle génération des partis politiques et pour gouverner demain la Guinée. Désormais, la jeunesse de l'UFDG commence à regarder du coté de Bah Oury. Après tout lorsqu'une équipe perd tous ses combats il faut la changer. Dans tous les cas cela reste un problème sérieux au sein du bateau à la dérive de l'UFDG. Une position partagée par Jean Marie Doré ancien premier ministre sous la transition qui a d'ailleurs prévenu que le ‘’manteau’’ de président de la république est très ‘’lourd’’, pour le leader de l’UFDG.


« Vous verrez Cellou ne sera jamais président de la République de Guinée », a déclaré sans langue de bois le président de l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG). Selon le député de l’UPG, le leader actuel de l’UFDG a usurpé une fonction au détriment des légitimes qui étaient de cette formation politique. Faisant cas de l’évolution de l’UFDG aujourd’hui, qui a gravi les échelons sur la scène politique, Jean Marie a laissé entendre que cela n’est pas l’œuvre de Cellou Dalein Diallo.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents