top of page
  • 2rp

Guerre au Tigré : L’Éthiopie et l’Érythrée rejettent les accusations américaines



Le torchon brule entre les États-Unis et l’Ethiopie-Erythrée. Les autorités éthiopiennes et érythréennes ont dénoncé ce mardi 21 mars 2023, les déclarations américaines « sélectives » et « diffamatoires » accusant de crimes de guerre leurs armées respectives, alliées durant les deux ans de conflit dans la région éthiopienne du Tigré.



Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, tout juste rentré d’une visite en Éthiopie, a accusé lundi soir, tous les belligérants, les forces progouvernementales ainsi que les rebelles, d’avoir commis des crimes de guerre, estimant que beaucoup de ces actes n’étaient « ni ne « dus au hasard » ni « une conséquence indirecte de la guerre », mais « étaient calculés et délibérés ».



Par la même occasion, il a aussi accusé l’armée fédérale éthiopienne et ses alliées (armée érythréenne et forces et milices de la région de l’Amhara) de crimes contre l’humanité dont des « meurtres, viols et d’autres formes de violences sexuelles et de persécution », sans en accuser les forces des autorités rebelles du Tigré.


Chose que les autorités éthiopiennes et érythréennes ne digèrent pas, car « le gouvernement d’Éthiopie n’accepte pas les condamnations générales contenues dans cette déclaration » américaine et dénonce « une approche unilatérale et antagoniste », selon son ministère des Affaires étrangères ce mardi.



D’après la même source, cette déclaration américaine « est sélective car elle répartit de manière inique les responsabilités parmi les parties. Sans raison apparente », les États-Unis « semblent exonérer une des parties de certaines accusations de violations de droits de la personne, telles que viols ou violences sexuelles malgré des claires et accablantes preuves de sa culpabilité », a-t-il poursuivi, en référence aux forces des autorités rebelles du Tigré.

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page