Gabon / CEMAC : l’UEAC adopte un budget de près de 90 milliards de Fcfa



Le Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale a adopté le 27 janvier, un projet de budget 2021 de près de 90 milliards de francs CFA. Cette enveloppe est destinée à la réalisation des projets intégrateurs et au fonctionnement optimal de l’institution.



Les travaux de la 36e session ordinaire de l’Union économique de l’Afrique centrale a débouché le 27 janvier sur la validation du projet de budget 2021. Ce budget est évalué à près de 90 milliards de francs CFA. Cette enveloppe est destinée à la réalisation des projets intégrateurs et au fonctionnement optimal de l’institution. En effet, le projet de budget de l’exercice 2021 a été arrêté en recettes et dépenses à la somme de 89,22 milliards de francs CFA contre 88, 23 milliards de francs CFA en 2020. Soit une légère hausse de 1,13 %, sous l’hypothèse d’une amélioration des ressources propres et d’une mobilisation plus efficace et accrue des concours extérieurs.


Dans son discours de circonstance, le président de la commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo a invité les pays membres à mettre sur pied des politiques publiques concrètes, pour une meilleure intégration sous régionale. Car, a-t-il indiqué, «au regard de la crise sanitaire actuelle et son incidence sur l’économie sous régionale, l’urgence d’une promotion de la convergence économique et une coordination à l’échelle régionale des réformes économiques, la diversification des économies des pays de la Cemac doivent être actées, afin de les rendre plus résilientes aux crises diverses. De même, la préservation des acquis de la libre circulation des biens et des personnes, l’amélioration du recouvrement de la TCI (Taxe Communautaire d’intégration), la mobilisation plus efficace des financements extérieurs et la nécessité de la mise en place d’un mécanisme alternatif de financement de la communauté s’imposent à tous ».


Outre ce budget à examiner, les ministres de l’Economie de la Cemac ont planché sur d’autres documents à l’exemple du cadre institutionnel et règlementaire de mise en œuvre de la stratégie d’industrialisation durable de la filière bois dans le Bassin du Congo, le mécanisme d’alerte précoce des déséquilibres macroéconomiques en zone Cemac, ainsi que le dispositif des sanctions pour les infractions aux règles de la surveillance multilatérale.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine