top of page

Expert allemand: «Il n'y aura pas d'effondrement de l'économie russe»



Les Occidentaux ont répondu au conflit en Ukraine par plusieurs trains de sanctions contre la Russie. De nombreux responsables économiques et politiques ont prédit l'effondrement de son économie, mais cela n’a pas été le cas depuis un an. Les médias occidentaux relaient cette information. D’Allemagne, un expert vient d’affirmer qu’«il n'y aura pas d'effondrement de l'économie russe». Du côté français, force est de constater que les incantations de Bruno le Maire et de Ursula von der Leyen sur l’effondrement de l’économie russe sont restées lettre morte.


TF1 a un certain plaisir à ressortir les affirmations de Bruno le Maire et de Ursula Von der Leyen: «’’Nous allons provoquer l’effondrement de l’économie russe’’ assurait le ministre de l'Economie français, Bruno le Maire, aux premières heures de l'invasion de l'Ukraine. Dans le même temps, de premières sanctions étaient décidées à l'échelle de l'UE envers la Russie afin d'avoir "un impact maximal sur l'économie russe et l'élite politique", avait assuré la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen».

TF1 fait savoir que «les Vérificateurs font le point sur l'état de l'économie russe, ses mutations, ses forces et ses faiblesses». Et, ils notent que «l'effondrement de l'économie russe qu'évoquait Bruno Le Maire n'a pour l'heure pas eu lieu». Le média français précise que la Russie a connu «une récession moins forte qu'annoncée».

Un cabinet d’experts d’Allemagne - Comité oriental de l'économie allemande - affirme que «la Russie est passée de la 15e à la 23e place en un an dans le classement des marchés de vente allemands» et que «statistiquement, la guerre a déjà fait reculer les relations économiques germano-russes de 20 ans et qu’ il n'y a pas de fin en vue à cette évolution négative». Et,il y a un mais. Pas d’effondrement de l’économie russe et argent pour sa défense. «Le marasme de l'économie russe attendu en raison des sanctions ne s'est pas matérialisé. Le commerce extérieur en est responsable. Les exportations ont même augmenté dans trois catégories. De plus, [Vladimir] Poutine ne manquera pas d'argent pour la guerre», rapporte Die Welt, citan Michel Harms, directeur général du Comité oriental de l'économie allemande qui affirme «il n'y aura pas d'effondrement de l'économie russe». Une réalité économique moins pessimiste. Les Vérificateurs de TF1 fustigent que «des prédictions assuraient que la récession [en Russie] pourrait s'élever à 10% pour 2022». Mais, «au fil des mois, à mesure que la fin d'année se profilait, les estimations se sont montrées moins pessimistes». Selon le FMI, «Moscou n'a déploré un repli de son PIB qu'assez réduit, de l'ordre de 2,2%»., et «une relative stabilité (+0,3%) est attendue pour 2023, tandis qu'une hausse de 2,3% est prédite pour 2024». Adaptation de l’économie aux sanctions. Pour Michel Harms cité par Die Welt, «à long terme, l'économie russe deviendra ‘’primitive’’, mais à court terme, le régime du président Vladimir Poutine a réussi à stabiliser les exportations énergétiques de la Russie grâce à une ‘’politique intelligente de la part de la banque centrale’’ et d'autres marchés’’». L’expert martèle que, cependant, «le fait que les statistiques pour les différents groupes de produits montrent une forte baisse des exportations de produits allemands vers la Russie», cela «ne signifie pas nécessairement qu'ils n'y arrivent pas». «Il est rapporté à plusieurs reprises que les sanctions sont parfois contournées par d'autres voies», indique-t-il.

Die Welt donne ,en exemple, «les exportations de véhicules allemands vers le Kazakhstan qui ont quintuplé». «Dans l'ensemble, le commerce extérieur avec le pays d'Asie centrale a presque doublé l'an dernier, les importations et les exportations augmentant fortement», stipule le quotidien allemand. L’économie russe est aussi rentrée en économie de guerre et résiste bien en s’adaptant. D’ailleurs, TF1 annonce «une économie [russe] qui se transforme». «Si la situation économique russe n'est pas florissante, force est de reconnaître que les vagues de sanctions n'ont pas suffi à l'ébranler. L'industrie a été contrainte de s'adapter», affirment-ils. Le Monde titre: «La Russie n’a pas subi l’“effondrement” économique annoncé par Bruno Le Maire, fin février 2022».

L'économie russe se tient mieux que prévu sous la pression des sanctions américains, a annoncé lors d'une conférence de presse à Bangalore (Inde) Janet Yellen, la secrétaire au Trésor des Etats-Unis. Selon elle, les sanctions américaines «ont très considérablement affecté la Russie», «bien que, selon certains indices, l'économie russe se tienne mieux qu'il était prévu initialement». Elle affirme néanmoins que la Russie fait actuellement face à «un déficit de budget considérable».



Source: www.observateurcontinental.fr

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page