• 2rp

Ethiopie - Soudan / conflit au Tigre : Hamdok et Ahmed acceptent de convoquer le sommet de l'IGAD



Le Premier ministre soudanais et son homologue éthiopien ont convenu de tenir un sommet d'urgence pour les dirigeants de l'IGAD sur fond de conflit au Tigré.


Le 13 Décembre 2020, Abdallah Hamdok s'est rendu à Addis-Abeba accompagné de trois hauts généraux militaires et du ministre des Affaires étrangères par intérim. Le cabinet a déclaré que la visite de Hamdok durerait deux jours pour discuter avec Abiy Ahmed de plusieurs questions, notamment le conflit du Tigré, la démarcation de la frontière et le barrage du Grand Ethiopian Renaissance. "La visite a été fructueuse et a pleinement rempli son objectif. Tous les sujets ont été débattus en peu de temps", a déclaré dimanche l'attaché de presse d'al-Buraq al-Nazir al-Warraq. "Les réunions ont été rapides et il y avait une convergence de vues sur les questions dont elles avaient discuté", a-t-il ajouté pour expliquer le virage rapide de Hamdok vers Khartoum.


Dans un communiqué publié après le retour de Hamdok à Khartoum, le cabinet a déclaré que le Soudan et l'Éthiopie avaient convenu de reprendre les réunions du comité des frontières, de reprendre les discussions sur le DIRD la semaine prochaine, en plus de tenir une réunion urgente pour les dirigeants de l'IGAD. Pour sa part, l'agence de presse officielle éthiopienne a déclaré que les deux dirigeants avaient eu "des discussions productives sur les moyens de renforcer davantage les relations économiques et bilatérales en plus des problèmes actuels et régionaux". En novembre dernier, Abiy a rejeté la proposition de Hamdok de négocier des pourparlers entre le gouvernement fédéral et le TPLF de la région de Tigré. Pour la question frontalière, le Soudan a expulsé les miliciens Amarah qui attaquaient les fermiers soudanais et déployé ses troupes dans la zone frontalière. Cependant, un comité parlementaire éthiopien a accusé vendredi l'armée soudanaise d'avoir mené des attaques contre des civils pour soutenir les rebelles tigréens.


Suite à l'effondrement de l'ancien régime, le Soudan a déclaré qu'il était résolu à expulser les fermiers éthiopiens et leurs milices des zones frontalières qu'al-Bashir leur permettait de cultiver. Sur le GERD, on ne sait pas sur quelles bases les pourparlers reprendront. Le Soudan a suspendu sa participation au processus sur le dépôt du barrage géant en disant qu'il voulait une médiation régionale et internationale conjointe. L'Égypte et l'Éthiopie ont rejeté la demande.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine