• 2rp

Ethiopie / Conflit du Tigre : le premier ministre invite les refugies a rentrer au pays



Après la victoire du gouvernement Ethiopien sur les dissidents du Tigré, le premier ministre, Abiy Ahmed, a exhorté tous les refugiés du conflit et les dirigeants du front de libération du peuple tigréen à revenir. Ces derniers ont fui à l'ouest de la capitale régionale Mekele, après des semaines de combats.


Abiy Ahmed appelle au retour à la maison


Des dizaines de milliers de réfugiées éthiopiens affluent au Soudan depuis le début du conflit le 4 novembre. Selon l'Organisation des Nations Unies, le Soudan aurait à présent besoin de 150 millions de dollars d'aide pour s'occuper de ceux qui fuient le conflit. "Nous pouvons y arriver en une semaine. L'ONU, le gouvernement soudanais et les organisations de réfugiés, nos portes sont ouvertes, nous pouvons les ramener à leur place. Ils sont nos citoyens tant qu'ils n'ont pas commis de crimes. Cependant, il y a un problème, les réfugiés sont principalement des hommes, pas des femmes et des enfants. Qui sont ces jeunes hommes ? Le temps nous le dira. Si ces jeunes font partie de ceux qui ont massacré des civils innocents à Mai-Kadra, alors ils doivent être traduits en justice" a déclaré le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed qui répondait lundi 30 novembre, aux questions des députés.


Le Tigré sous contrôle du gouvernement


Le gouvernement a confirmé depuis samedi soir que l'armée a pu assurer la libération des milliers de soldats retenus en otage par les forces rebelles dans une base militaire du Tigré. Le Prix Nobel de la paix en 2019, M. Abiy a envoyé l'armée au Tigré le 4 novembre afin de remplacer par "des institutions légitimes" les autorités régionales qui défiaient depuis des mois l'autorité de son gouvernement. Samedi soir, il a annoncé que l'armée avait atteint un de ses principaux objectifs en prenant le contrôle de Mekele, la capitale régionale, où étaient retranchés les dirigeants de la région, désormais pourchassés pour être arrêtés et traduits en justice. Abiy Ahmed a sonner la fin de la récréation dans la région du Tigré en annonçant que l'armée a pris le contrôle de Mekele, capitale du Tigré. Les forces armées contrôlent donc désormais la région. Un développement majeur dans cette guerre de trois semaines qui a bouleversé la Corne de l’Afrique et qui a emmené environ 43 000 personnes a traverser la frontière pour le Soudan voisin afin de fuir les violences.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine