• 2rp

Élections en RCA: ONU, USA, RUSSIE, UA, CEEAC... tous d'accord!



Les élections du 27 décembre 2020 en République Centrafricaine ont captivé toutes les attentions depuis le début du processus en octobre dernier. Plusieurs vagues ont secoué le fleuve Ubangi, mais aux finals, petits et gros poissons s'accordent à dire que tout s'est bien passé.


« J'ai vu un peuple déterminé à faire entendre sa voix ce jour. Une marée humaine, de personne en âge de voter ont envahi les différents bureaux de vote. C'est l'expression d'une grande avancée dans ce pays qu'est la Centrafrique ». C'est en ces mots que l'ambassadrice Denise Brown, Représentante spéciale adjointe du SG de l'ONU en RCA s'est exprimé face aux journalistes à la fin de sa tournée dans les différents centres de vote de la capitale. L'américaine rassure que les informations qui leur parviennent de l'arrière-pays sont également très encourageant.


Dans son rapport sur la situation sécuritaire en ce jour d'élections, le comité stratégique de sécurisation des élections mis en place par le gouvernement remarque que, d'une manière générale, on note une détermination de la population sur toute l'entendue du territoire à aller aux urnes. En dépit de menaces proférés par les groupes armés dans certaines villes.


L'attention marquée par la communauté internationale sur la Centrafrique révèle parfaitement l'intérêt que peut avoir ce pays pour les uns et les autres ? Pour une des rares fois, les pires ennemis (États-Unis et Russie) se sont mis d'accord sur l'urgence d’empêcher de pays de tomber dans le gouffre, malgré leurs divergences de vues sur les questions géopolitiques. Les américains ont politiquement soutenus toutes les initiatives politiques prises par le gouvernement pour mener à bien ces élections, pendant que les Russes en assuraient le volet sécuritaire. La guerre froide version Centrafricaine aura été jusqu'ici été une sorte de gentlemen agreement. Le grand perdant étant la France. Au vu de l'évolution de l'histoire, cette dernière perd de plus en plus la main sur la République Centrafricaine.


Tout l'honneur revient non seulement au président Faustin Archange Touadera qui a posé les bonnes équations pour une victoire diplomatique, mais aussi au grand peuple centrafricain qui, une fois de plus a fait preuve de résilience et de maturité, en rejetant les appels insurrectionnels de la Bande à François Bozizé, mais surtout en ayant choisi les bulletins de vote contre les rebelles armés.




Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine