top of page

Egypte / Djibouti : Al-Sissi en visite chez son homologue Ismail Omar Guelleh



le président Abdel Fatah al-Sissi s'est rendu ce 27 Mai 2021 à Djibouti chez son homologue Ismail Omar Guelleh.


La visite d'Abdel Fattah el-Sissi dans la nation de la Corne de l'Afrique est la première d'un président égyptien depuis que Djibouti a déclaré son indépendance en 1977. Al-Sissi et son homologue Ismail Omar Guelleh ont convenu que le barrage éthiopien devrait être rempli et exploité selon "un accord juridique juste et contraignant" qui pourrait maintenir la stabilité régionale et préserver les intérêts de toutes les parties.


Al-Sissi et Guelleh ont également souligné leur "partenariat stratégique" sur la lutte contre le terrorisme dans la Corne de l'Afrique et souligné leur coopération sur les questions de sécurité dans la mer Rouge et le détroit de Bab el-Mandeb. La visite intervient dans un contexte de tension croissante entre l'Égypte et le Soudan d'une part et l'Éthiopie de l'autre, au sujet du grand barrage de la Renaissance éthiopienne de 4,6 milliards de dollars sur le Nil bleu, un affluent principal du Nil. L'Égypte et le Soudan craignent que le réservoir éthiopien affecte leurs parts en eau, en particulier en période de sécheresse.


Les pourparlers sur le conflit du Nil avec l’Éthiopie ont été bloqués en avril ; Les efforts internationaux et régionaux ont depuis tenté de relancer les négociations sans succès. En mars, Al-Sissi a averti que la part égyptienne du Nil était "intouchable" et qu'il y aurait "une instabilité que personne ne peut imaginer" si l'Ethiopie remplissait le réservoir sans un accord international.


L'Égypte et le Soudan affirment que le projet de l'Éthiopie d'ajouter 13,5 milliards de mètres cubes d'eau en 2021 au réservoir du barrage est une menace pour eux. L'Égypte a cherché un accord juridiquement contraignant qui préciserait comment le barrage est exploité et rempli, basé sur le droit international et les normes régissant les rivières transfrontalières.


L'Égypte dépend du Nil pour plus de 90% de ses approvisionnements en eau. L'Éthiopie affirme que le barrage de 5 milliards de dollars est essentiel et que la grande majorité de sa population manque d'électricité. Le Soudan souhaite que l'Éthiopie coordonne l'opération du barrage pour protéger ses propres barrages de production d'électricité sur le Nil Bleu. Le Nil Bleu rencontre le Nil Blanc à Khartoum, avant de s'enrouler vers le nord à travers l'Égypte dans la mer Méditerranée.

Comments


Posts à l'affiche