CPI : Fatou Bom Nyang epse Bensouda tombe avec le réseau impérialiste français



D'où sortait cette avocate non cataloguée en dehors d'un poste nominatif de ministre de la justice de la Gambie, son pays natal ?? Une spécialiste en droit maritime faisait quoi dans les affaires pénales Internationales ?? Il est internationalement reconnu que la France a pesé de tout son poids et de toute sa puissance lobbyiste pour l'élection le 12 décembre 2011 de Fatou Bom NYANG épouse BENSOUDA au poste de Procureure de la Cour pénale internationale, spécialisée textuellement dans la répression des crimes de guerre, crime contre l'humanité, crime de génocide. Au finish cette cour était devenue un dangereux instrument géo- juridique pour museler les politiciens frondeurs africains. L'obsession de poursuivre un dossier en carton contre Laurent KOUDOU GBAGBO et Charles BLÉ GOUDÉ, laissant de côté Alassane Dramane Ouattara, Guillaume SORO, les vrais Seigneurs et responsables du sang des ivoiriens, a provoqué la haine des Africains contre la Cour pénale internationale. Ainsi décrédibilisée, cette institution des Nations unies avait besoin du sang neuf, d'où l'élection du nouveau Procureur général. Son départ signifie FIN et non MORT des réseaux qui l'ont porté à ce poste et à qui elle a rendu service dans des affaires judiciaires sûrement ! Empêcher GBAGBO et Charles BLÉ GOUDÉ de rentrer à temps en Côte d'Ivoire est un gros service rendu aux siens !


KARIM KHAN, l'Anglais succède à FATOU BOM NYANG EPSE BENSOUDA.


Élection à la place du consensus pour nommer encore un lèche- ordre des visées impérialistes. Il y a eu échec des protagonistes de la nomination autour d'un consensus. La cour avait besoin de faire son propre toilettage et de redevenir un instrument de répression des crimes prévus par le statut de Rome du 17 juillet 1998. Les 123 États signataires de ce traité qui crée la Cour pénale internationale ont voté aux Nations-Unies, les candidats en lice qui étaient :

KARIM KHAN, Avocat, de nationalité britannique : 72 voix sur 122 ;

CARLOS CASTRESENA, juge de nationalité Espagnole : 5 voix sur 122 ;

FERGAL GAYNOR, Avocat de nationalité Irlandaise : 42 voix sur 122 ;

FRANCESCO LO VOI, Procureur de nationalité Italienne : 3 voix sur 122 ;


Avant le vote du 23ème État, Karim KHAN est donc le nouveau Procureur général de la Cour pénale internationale et prendra ses fonctions en Juin 2021.


Qui est ce KARIM KHAN ?


C'est un juriste spécialisé dans les affaires pénales Internationales qui a des faits d'armes connus dans les milieux judiciaires.


Karim KHAN a exercé dans tous les tribunaux pénaux spéciaux internationaux, notamment en Ex- Yougoslavie, pour le Rwanda, le Cambodge, le Liban, la Sierra Leone où il a assuré la défense de Charles TAYLOR.


Karim KHAN a assuré la défense des Africains à la Cour pénale internationale (CPI), notamment :

* Affaire CPI c/ William RUTO, vice- Président Kenyan poursuivi avec UHURU KENYATTA. Résultats le Bureau de BENSOUDA a abandonné les poursuites !

* Affaire CPI c/ Jean Pierre BEMBA GOMBO, acquitté en appel après condamnation à la Chambre d' Instance. Mais une condamnation pour subornation des témoins a néanmoins entaché le dossier du Congolais.

*Affaire CPI c/ Saïd Al- Islam KHADAFI. Ce dernier a évité la mise sous mandat de détention pendant le déroulé du Procès de l'enfant africain.


Les Affaires GBAGBO, Charles BLÉ GOUDÉ et Saïd Al-Islam KHADAFI sont des dossiers pilotés par certaines capitales occidentales ayant des visées néo coloniales en Afrique. Cela doit cesser si cette cour veut redorer son blason aux yeux des Africains.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine