top of page

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo évite des crises internes inutiles pour se consacrer aux ivoiriens



Le Président Laurent GBAGBO, père fondateur du Front Populaire Ivoirien, met fin aux débats sur la question de la présidence du FPI.


Depuis 2014, sa candidature au congrès, pour la présidence dudit Parti, avait créé de vives polémiques. Pour ceux qu'on aura désormais appelés GBAGBO OU RIEN (GOR), le président Laurent GBAGBO, depuis la Cour Pénale Internationale (CPI), était bel et bien candidat.


Mais pour Pascal Affi N'GUESSAN, actuel président en exercice du FPI, l'histoire de la candidature de Laurent GBAGBO, ne serait pas vraie, et que, ce serait une manœuvre de ses adversaires, qui utiliseraient le nom du Président Laurent GBAGBO, pour mieux le combattre.


De-là, est née, la grave crise interne, puisque Affi N'GUESSAN aura saisi les juridictions ivoiriennes qui lui ont donné raison, comme étant désormais, seul à parler au nom et pour le compte du FPI, y compris l'usage du logo, autres documents et titre du Parti.


Le journal du Parti, le quotidien NOTRE VOIE, reviendra également à Affi N'GUESSAN.


Parmi les GOR, figurait le confident du Président Laurent GBAGBO, feu Abdrahamane SANGARÉ.


Les deux tendances du Parti FPI, ne parleront plus, le même langage. Et Laurent GBAGBO, malgré le long silence qu'il gardait sur ce sujet, n'avait plus voulu recevoir, ni discuter avec Affi N'GEISSAN.


Maintenant, à la faveur de son acquittement, il est de retour dans son pays, où il a déjà rencontré les grandes figures de la scène politique ivoirienne, qui sont les présidents Aimé. Henri Konan BÉDIÉ et Alassane Dramane Ouattara.


Mais la crise interne qui avait même entraîné l'arrestation et l'emprisonnement de certains pros GBAGBO, n'a pas donné lieu à un climat de cohésion.


Malheureusement, Affi N'GUESSAN, n'a pas fait preuve d'humilité pour se confier à Laurent GBAGBO qui est le Fondateur dudit Parti, mais surtout le Symbole de la lutte démocratique en Côte d'Ivoire.


Affi N'GUESSAN a plutôt voulu privilégier son titre statutaire du président du Parti.

Toute chose qui risquerait de bloquer Laurent GBAGBO, qui n'était plus président de la République en exercice, et qui veut pleinement jouer le jeu Politique sur la scène nationale.


Mais comment pourrait-il revenir véritablement sur la scène politique, sans le Parti FPI ?

Déjà, les débats sur l'usage du titre président du FPI, dominent l'actualité.


Laurent GBAGBO devrait-il forcément réclamer le titre du président statutaire du FPI, en lieu et place d'Affi N'GUESSAN ?


De toute évidence, tout le monde lui aurait donné tort !

Devrait-il aller se confier à Affi N'GUESSAN ? Ou devrait rester calme, sans mener d'action politique, jusqu'après un congrès qui le choisirait président du Parti ?


Sûrement, Laurent GBAGBO a pu analyser tous les angles, avant d'annoncer hier, de laisser le Parti FPI à Affi N'GUESSAN. Et d'envisager la création d'un nouveau Parti Politique.


Avec une telle décision, Laurent GBAGBO, fait preuve de grandeur d'esprit, en minimisant les crises internes.

Il n'emprunte donc pas le chemin de bras de fer avec Affi N'GUESSAN. Il déjoue ici tout risque de se retrouver devant les juridictions Ivoiriennes dans le cadre de ce qu'on appellerait conflit entre AFFI et GBAGBO autour de la présidence du FPI.

De même, Laurent GBAGBO vient d'éviter aux militants des deux tendances, tout affrontement verbal ou même physique.


Sa nouvelle posture va lui permettre de se focaliser sur les vraies réalités Politiques du pays, et mieux repenser et réorganiser son avenir Politique.


Ainsi se comportent les Grands Hommes !



MONOKO TOALY,

Consultant,

Expert International en Communication

DG AFRIQUE MÉDIA TV pour l'Afrique de l'Ouest.

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page