top of page

Côte d’Ivoire / Economie : l'essor du cacao biologique dans le pays



Les producteurs de cacao de toute la Côte d’Ivoire, le plus grand producteur mondial de l’ingrédient clé du chocolat, sont découragés suite à la chute des prix de leur produit pour la deuxième année consécutive.


Ce n’est pas le cas à M’Brimbo, un village du centre de la Côte d’Ivoire qui, il y a 11 ans, est devenu un terrain d’essai pour la culture du cacao biologique et qui prospère aujourd’hui. La coopérative d’agriculteurs locaux, vend ses produits de haute qualité à deux fois le prix du marché pour le cacao non biologique. Le chocolat fabriqué à partir de leur cacao est vendu dans les supermarchés français sous la marque «Grand Cru M’Brimbo», un nom qui résonne avec les vins fins – «Grand Cru» signifie «millésime».


La culture du cacao a été massivement encouragée par le gouvernement ivoirien après l’indépendance en 1960, devenant ainsi l’épine dorsale de l’ascension du pays en tant que l’une des principales économies d’Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire produit deux millions de tonnes de cacao par an, soit plus de 40 pour cent du marché mondial. Mais l’expansion a également eu un prix sombre pour l’environnement et a alimenté une dépendance qui accroît la pauvreté rurale chaque fois que les prix s’effondrent.


Le suivi et la certification du processus et la garantie de la traçabilité, jusqu’au sachet individuel de cacao, ont été la clé pour gagner la confiance des consommateurs prêts à payer plus pour un produit de qualité et de valeurs éthiques. Ethiquable affirme vendre un quart du chocolat bio vendu dans les supermarchés français. Le chocolat biologique ne représente que 8% du marché national, mais croît de 18% par an.

コメント


Posts à l'affiche
bottom of page