Comores 2021 : A. Assoumani satisfait des programmes d’investissements du gouvernement en 2020



Le président de la République s’est dit satisfait de la poursuite des programmes d’investissements stratégiques du gouvernement en 2020. Azali Assoumani a notamment fait savoir que les efforts réalisés pour maintenir la régularité des salaires des agents de l’État seront maintenus tout comme la mise en œuvre de chantiers sur fonds propres.


Le chef de l’Etat, s’est adressé à la nation, pour leur souhaiter ses meilleurs vœux «de bonne santé, de bonheur, de réussite et de bien-être ». « Que l’année 2021, soit pour notre pays, synonyme de paix, de sécurité, de concorde nationale, de cohésion sociale, de progrès et de prospérité », a-t-il déclaré avant d’implorer Allah d’accorder sa miséricorde à tous ceux qui sont décédés en 2020 ou avant, notamment les figures emblématiques représentatives du notre pays. Le numéro un comorien, a surtout prié pour que l’année 2021 apporte la paix et la liberté à tous ceux qui n’en bénéficient pas, aux peuples dont les pays sont victimes d’occupation illégale, de violences, de guerres et de terrorisme. « Que l’année nouvelle soit pour tous les pays, celle où le monde aura vaincu la Covid-19 et maîtrisé ses méfaits », a-t-il souhaité.


Azali Assoumani est revenu sur la Conférence des partenaires au développement des Comores (Cpad), tenue à Paris, les 2 et 3 décembre 2019. Pour lui, cette conférence a ouvert de grandes et belles perspectives pour le pays. Il appellera ainsi à concrétiser la mobilisation des fonds, à savoir les 4,3 milliards de dollars en incitant les partenaires bi et multilatéraux du pays et le secteur privé à investir dans l’économie comorienne et contribuer à la réalisation des projets phares, structurants et sectoriels prioritaires du pays. « Toutefois, comme vous le savez tous, la Covid-19 s’est invitée et a plombé, voire paralysé, l’économie mondiale », a-t-il déploré avant de souligner que la mobilisation et la meilleure allocation des ressources, le pilotage des stratégies de développement, et l’exécution optimale des projets présentés à la Cpad requièrent ainsi l’implication de tout le monde et surtout, les structures déjà mises en place pour le suivi de cette Conférence.


Cpad, l’implication de tout le monde


« Pour les trois prochaines années (2021-2023), le haut conseil de suivi mettra l’accent, sur la mobilisation des fonds destinés au financement de ces projets », a promis le chef de l’Etat faisant savoir que les six projets phares évalués à plus de 1,7 milliards d’euros. Dans le domaine du tourisme, Azali Assoumani évoque deux grands opérateurs qui sont déjà à pied d’œuvre. Il s’agit de trois programmes : le tourisme balnéaire à Ngazidja, l’agrotourisme à Ndzuani et de l’écotourisme à Mwali.


En ce qui concerne les infrastructures routières, le président s’est dit satisfait de la réalisation du programme 2020, notamment les 270 km de nouvelles routes construites ou en cours de réhabilitation, sur l’ensemble des îles. Pour, le secteur des infrastructures portuaires, les projets des ports de Moroni, de Mutsamudu et de Fomboni, sont considérés comme prioritaires. « Notre ambition est de faire du port de Mutsamudu un hub régional de porte-conteneurs accompagné de la mise en valeur du potentiel économique des autres îles», a-t-il annoncé.


Dans le cadre de la lutte contre le chômage, le président s’est félicité des avancées mentionnées à travers, le projet Facilité emploi, dont la sélection des Ong pour l’exécution de projets est déjà réalisée. La signature des conventions de financement de quatre projets est prévue pour ce mois de janvier 2021. « Ces projets généreront plus de 523 emplois dont 389 pour les femmes », a-t-il fait savoir annonçant la relance prochaine de la société de pêche qui ouvrira également des perspectives prometteuses d’emplois.


Vigilance encore plus accrue


Dans le secteur de la Santé, le président Azali a tout d’abord exprimé sa satisfaction par rapport à la réalisation des travaux relatifs à la construction du nouvel hôpital El-maarouf qui déjà ont atteint près de 20%, avant d’évoquer la crise sanitaire du Coronavirus qui a impacté négativement sur la croissance économique du pays. « Nous avons dû alors nous adapter, pour palier à la baisse de l’activité, la baisse des importations et des exportations et le recul des investissements directs étrangers », a-t-il indiqué, parlant des mesures économiques et financières prises pour accompagner les opérateurs économiques et les entreprises publiques.


Pour lui, les mesures de précaution et de prévention prises pour éviter la propagation du virus dans notre pays ont apporté leurs fruits. Saluant « le travail formidable » réalisé par le cadre de gestion et de coordination de la crise de la Covid-19 et renouvelant la gratitude de la Nation à tous les acteurs engagés, le chef de l’Etat a montré que nous aurons besoin de cet élan et de l’engagement pris par tout le monde « pour maintenir et renforcer le respect des décisions prises, des consignes données et des gestes barrières ». Azali Assoumani a souligné qu’il faut tout mettre en œuvre pour empêcher une autre vague de la pandémie. « Les alertes venues de Mwali cette dernière semaine nous incitent à une vigilance encore plus accrue », a-t-il justifié.


Régularité des salaires


A cause de cette pandémie, le président a, concernant la gestion budgétaire, souligné une faible mobilisation de ressources intérieures, « en raison du ralentissement de plusieurs activités économiques et suite aux mesures d’allégements fiscaux prises par le Gouvernement ». En dépit de la pandémie, Azali Assoumani s’est dit satisfait de la poursuite des programmes d’investissements stratégiques du gouvernement en 2020. « Nous continuerons nos efforts, d’une part pour maintenir la régularité des salaires des agents de l’État et, d’autre part, pour poursuivre, sur fonds propres, la mise en œuvre de certains nos projets de développement », a-t-il promis.


Pour la crise énergétique de ces derniers temps, le président a déploré la situation et a promis des mesures « rigoureuses » incessamment, notamment avec les centrales solaires de Pomoni et de Fumbuni, et bientôt, à Mwali, « pour apporter des solutions pérennes, dans les plus brefs délais ». « Je demande l’appui et l’accompagnement de tous », a-t-il sollicité.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine