top of page
  • 2rp

Centrafrique: Le président Touadéra a installé le comité de rédaction d’une nouvelle constitution



Décidé à doter la République centrafricaine d’une nouvelle constitution, le président Faustin-Archange Touadéra est passé à l’acte. Le chef de l’Etat a installé, le comité de rédaction de la nouvelle loi fondamentale. Ledit comité, créé par décret le 26 août dernier est composé d'une cinquantaine de personnalités devant refléter la société centrafricaine. Elles ont trois mois pour proposer un nouveau texte fondamental.



Ce mercredi, devant les députés, le gouvernement et les représentants d’institution, le chef de l’Etat a déclaré « se plier aux revendications du peuple », et estimé « qu’aucune institution » « n’avait le pouvoir de se dresser devant la souveraineté populaire ».


Il déclare par la même occasion : « Fidèle à mon engagement républicain, je ne saurais rester insensible à la demande pressante de mon peuple de se doter d’une nouvelle loi fondamentale. La Constitution du 30 mars 2016 ne confère ni au président de la République ni à une autre institution le pouvoir de se dresser devant la souveraineté populaire, de limiter ou d’empêcher l’exercice de cette souveraineté. J’ai noté que la majorité de nos compatriotes estime que notre corpus juridique ne doit pas être immuable, il doit s’adapter. »



Cependant en attendant le verdict de la cour constitutionnelle, les principales formations d’opposition ont toutefois refusé d’y participer, de même que l’Eglise catholique.Le bloc républicain créé à cet effet assure qu’il mettra tout en oeuvre pour empêcher ce nouveau projet.

Mots-clés :

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page