CEMAC: le Cameroun et la Guinée Équatoriale s'engagent à éliminer les tracasseries dans les échanges



Malgré l'obtention de l'appellation d'origine CEMAC, les produits équato-guinéens ont du mal à traverser les différents corridors de la sous-région. Et pour cause, les interminables tracasseries policières et douanières. Un véritable paradoxe, car tous les produits agréés par le comité d'origine CEMAC doivent être en libre circulation pour le grand bien des économies des Etats membres qui opèrent une monnaie commune : le FCFA.


Fatigué d'attendre, Honorato Évita Oma, véritable pionnier du secteur de la transformation en Guinée Équatoriale, notamment dans la fabrication de ciment et eaux minérales, s'est rendu à Yaoundé pour rencontrer le ministre camerounais du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana. Par ailleurs vice-ministre des Transports, des Postes et Télécommunications dans son pays, le PCA du Groupe Evita a plaidé pour une ouverture des différents corridors qui travers le Cameroun vers les autres pays de la sous-région, afin de fluidifier la création de richesse partagés dans la sous-région.


Il a également déclaré que la Guinée Équatoriale est ouverte à la libre circulation des marchandises fabriquées dans l'espace communautaire, conformément à la politique d'ouverture d'ouverture du président Obiang Nguema Mbasogo orientée vers la transformation et la libre circulation en zone CEMAC.


Les deux personnalités ont convenu de l'idée de la mise sur pied d'une plate-forme mixte inter-Etats pour la surveillance du Corridor avec deux numéro verts qui devrait nécessairement déclencher une intervention musclée en sol camerounais et équato-guinéen en cas de tracasseries policières et douanières.


Après le ministère du Commerce, Honorato Évita Oma s'est rendu à l'usine es Aciéries du Cameroun à Douala pour un partenariat visant l'importation, en retour, vers la Guinée Équatoriale de fers à béton.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine