top of page
  • 2rp

CEMAC/ Hydrocarbure : Le Cameroun veut exploiter son gaz naturel à partir de la Guinée équatoriale



Depuis novembre dernier, le consortium titulaire des droits d’exploitation du champ offshore Etinde (Sud-Ouest Cameroun) a entamé des discussions avec la compagnie pétrolière américaine Marathon Oil pour utiliser les installations du complexe industriel de Punta Europa sur l’île de Bioko, à proximité de la capitale Malabo en Guinée équatoriale. Une délégation de la Société nationale des hydrocarbures (Snh) vient de séjourner dans le pays à l’effet d’évaluer cette possibilité qui permettrait ainsi au pays de répondre aux besoins d’approvisionnement de son marché à court et à long terme. Cette option comprendrait également le développement de pipelines pour acheminer le gaz traité au Cameroun.


L’option d’acheminer le gaz humide d’Etinde vers Bioko supprime le besoin de disposer de la majorité des installations à Limbe avec un coût d’investissement initial inférieur et probablement un calendrier plus court pour la mise en production. Les pertes au niveau du Cameroun se ressentiraient au niveau des emplois initialement projetés mais avec un revenu fiscal plus élevé toutefois pour le gouvernement, explique Bowleven.



D’après l’entreprise britannique, la Société nationale des hydrocarbures du Cameroun (SNH) a donné son accord aux partenaires de la coentreprise pour étudier cette option, en vue de fournir une proposition élaborée ressortant clairement les avantages pour le Cameroun.


Le calendrier de mise en valeur du champ Etinde a subi plusieurs réajustements. La décision finale d’investissement, initialement fixée en 2020, puis reportée en 2021, est actuellement attendue en cette année 2022. La première production de gaz à Etinde est envisagée à l’horizon 2023 – 2024. Le délai devrait être modifié après les changements de calendrier déjà enregistrés pour la décision finale d’investissement.


Etinde, situé dans le bassin sédimentaire du Rio del Rey et occupant une superficie de 460,5 km2, est opéré par le consortium britannique NewAge (qui détient une participation de 37,5%), aux côtés du russe Lukoil (37,5%) et de Bowleven (25%).



La SNH distributeur unique


La mise en production du champ est envisagée à partir d’une unité flottante de liquéfaction de gaz naturel. Dans la conception initiale, il est en plus question d’une centrale de traitement de gaz à terre, des infrastructures de stockage et de transport reliées à une plateforme de têtes de puits, ainsi que des gazoducs associés.


Une partie des ressources d’Etinde devrait être affectée aux projets de centrales électriques à gaz de Bekoko (150 MW) et de Limbe (350 MW).



D’après Bowleven, la SNH a sollicité le statut d’acheteur unique du gaz de pétrole liquéfié (GPL, butane) qui y sera produit, pour renforcer sa position dans l’approvisionnement du marché local en gaz domestique. La société prévoit dans ce cadre un centre de stockage et de chargement de GPL à Limbe. La SNH assure actuellement 17% de l’offre nationale de gaz domestique, via le Centre de stockage et de chargement de GPL de Bipaga – situé dans la banlieue de Kribi (Sud-Cameroun).

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page