Cameroun: Malgré le Covid19, les résultats du camerounais RTC largement au-dessus de Bolloré en 2020



Après avoir repris sans états d'âme le terminal à conteneurs du Port autonome de Douala(PAD), des serres du groupe APMT/Bolloré, les autorités portuaires camerounaises ventent le mérite de la gestion déléguée par la Régie du Terminal à conteneur (RTC); maîtrise opérationnelle, augmentation de la productivité, réduction des charges d'exploitation, augmentation des recettes, respect des engagements vis-à-vis du trésor et du PAD, les nouveaux maîtres du terminal à conteneur enterrent le rival, d'hier, afin qu'il ne se relève jamais sur les quais du plus grand port de la sous-région.



En un an, malgré un contexte économique morose - dû à la pandémie du Covid-19 et la fermeture des frontières terrestres et maritimes du Cameroun, la RTC termine l'année avec 49,88 milliards de FCFA de recettes, contre 48, 45 milliards enregistrés par Bolloré/APMT avec DIT en 2019; en s'appuyant exclusif sur des compétences locales, et ce, malgré une baisse de 10 % consentie sur les tarifs des prestations terres évaluées à 3,40 milliards de FCFA.


"La RTC a démarré ses activités en janvier 2020, dans une situation très contraignante avec plusieurs défis à relever notamment l'absence de base de données sur l'état d'apurement des conteneurs présents au Terminal au 31 décembre 2019 ; le refus de l'opérateur précédent de permettre une continuité des activités avec son système d'exploitation Oscar; l'infrastructure informatique verrouillée par des clés afin de les rendre inutilisables ou du moins difficilement exploitable ; des terre-pleins extrêmement dégradés... ", soutient Martin Adepi, directeur d'exploitation RTC.


De nombreuses entraves très vite balayées par la dextérité et l'ingéniosité du nouveau management qui s'est appuyé sur l'expertise et le patriotisme de l'équipe sortante, forcée de rester après une réquisition de l'Etat du Cameroun. "Nous allons dès le premier jour déployer un nouveau système d'exploitation du terminal, et un système de facturation monté de toutes pièces pour les premières semaines qui sera replacé plus tard", précise le directeur d'exploitation.


Un engagement sans faille vis-à-vis de l'Etat


Le respect des engagements envers l'Etat du Cameroun est sans faille. En un an, la Régie a versé 15, 402 milliards de FCFA au PAD contre seulement 04,322 milliards pour le Consortium DIT en 2019: soit une différence de 11,08 milliards de FCFA. Auprès, du fisc, la RTC a déposé au total 09, 25 milliards de FCFA, contre 07,92 milliards en 2019 : une différence de 1,37 milliards.


Au cours de l'année 2020, la RTC a traité 328 navires. En comparaison, sur la même période en 2019, l'ancien opérateur avait traité 337 navires dans un contexte économique favorable, jouissant de toutes ses capacités, développées pendant plus d'une décennie: sois 09 navires de plus.


'Nous avons démarré l'année péniblement avec des lignes maritimes qui hésitaient à faire monter leurs navires pour opération au Terminal, du fait de la prise en main du nouveau système d'exploitation. Entre avril et juin, la pandémie du Covid-19 a fait baisser les volumes dans tous les secteurs de l'économie portuaire; mais en juillet, la réouverture de certaines frontières à fait monter les volumes au point d'atteindre le volume le plus élevé de l'année", apprend-on auprès de la communication de la RTC.


Sur les 238 navires traités en 2020, la RTC a débarqué et embarqué 366 667 conteneurs vingt pieds(EVP) contre 370 685 EVP réalisés en 2019 par l'ex-operateur : 248 EVP de plus par rapport à ses propres projections.


Sur l'année 2020, la RTC a livré 123 296 conteneurs pleins contre 116 278 en 2019 soit une augmentation de 7 018 conteneurs. Une augmentation de 06 % par rapport à la même période un an plus tôt.


La Régie a ainsi livré en moyenne 341 conteneurs par jours en 2020 alors que DIT n'avait en 2019 fait que 322 conteneurs par jours.


"L'une des clés de ce succès est l'instauration des cadres de concertation avec tous les partenaires commerciaux de la RTC (armateurs, chargeurs, transporteurs, commissaire aux douanes agréés, administration des douanes, etc.) dans le but de maintenir une transparence totale dans l'exploitation et une communication de proximité", apprend-on


Sur la productivité, le terminal à conteneurs a atteint en 2020 la capacité de 20 mouvements à l'heure, contre 17, 03 mouvements pour son prédécesseur. Une source de fierté pour le top management et les membres du staff.


Avec la RTC, le temps moyen d'attente est de 20,81 jours pour les conteneurs à l'import. "Normalement, c'est 11 jours. Nous y travaillons. Nous avons des concertations avec les autres acteurs pour une réduction drastique", apprend-on.


Sur la base de ces belles performances, l'Etat du Cameroun a déjà renouvelé sa confiance à la RTC pour les 03 prochaines années.


UN ENVIRONNEMENT PORTUAIRE TRANSFORMÉ


En une année, seulement le Terminal à conteneur du PAD est transformé. Les voies d'accès connaissent une réhabilitation prolongée ; permettant une circulation facile des engins.


"La RTC envisage de poursuivre les travaux de réparation de 25 000 m2 de terre-pleins et voies de circulation prioritaires sur le terminal à conteneurs, entamé en août 2020, qui pour des contraintes d'exploitation, n'ont pas pu s'achever dans le délai du 31 décembre 2020", apprend-on auprès de la communication du Port.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine