top of page
  • 2rp

Burundi / Grâce présidentielle : le Chef de l’Etat ordonne la libération de 5 255 prisonniers



5 255 prisonniers seront libérés au Burundi. Une action qui entre dans le cadre d'une grâce présidentielle visant à vider les prisons surpeuplées.


La branche burundaise de l'ONG internationale Action par les chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT) a noté que cela représente 40 pour cent des quelque 13 200 prisonniers. Les prisons du pays d'Afrique de l'Est ont une capacité de 4 100 personnes. Dans le décret signé par le chef de l’Etat burundais, le président Evariste Ndayishimiye se dit « convaincu qu'une mesure de clémence exceptionnelle est nécessaire pour décongestionner les prisons et améliorer les conditions de détention ».


Les prisonniers à gracier sont ceux qui purgent des peines allant jusqu'à cinq ans, avec certaines exceptions telles que la participation à un groupe armé ou la menace de la sécurité nationale. Les personnes condamnées pour corruption doivent également être libérées, à condition de rembourser les fonds détournés ainsi que les dommages et intérêts ordonnés par les tribunaux.


Le Général Major Evariste Ndayishimiye faut le rappeler, a été élu en mai de l'année dernière, succédant ainsi au président Pierre Nkurunziza, qui a dirigé le pays avec tact et droiture tout en mettant les intérêts et le bienêtre de son peuple en avant.

Mots-clés :

Comentarios


Posts à l'affiche