top of page

Burundi / gouvernance : la ministre du commerce et du tourisme destituée de ses fonctions



Immaculée Ndabaneze n’est plus membre du Gouvernement burundais. Elle a été éjectée de la barque présidentielle par le chef de l’Etat Evariste Ndayishimiye. C’est le 1er mai 2021, que le numéro un burundais a signé un décret à son encontre. Il considère que les actes de l’intéressée risquent de compromettre l’économie du pays et de tenir l’image du Burundi (…).


Selon certaines sources, la ministre a été limogée pour la vente illicite du dernier avion de la compagnie Air Burundi et pour le détournement de fonds destinés à équiper, notamment en matériel informatique, la future compagnie aérienne Burundi airlines, dont le lancement a été acté le 4 février 2021. Nizigiyimana Pierre, président du comité ad hoc chargé de la fusion, est déjà en prison. La compagnie Air Burundi faut le savoir, a cessé ses opérations il y a 13 ans. L’appareil du type Beechcraft 1900, cloué au sol depuis 2009, a été bradé à un homme d’affaires sud-africain. Il s’agit du premier limogeage d’Evariste Ndayishimiye depuis son arrivée à la tête du Burundi suite au décès du président Pierre Nkurunziza.


Faut-il le rappeler, le président de la république du Burundi, a fait de la lutte contre la corruption son principal cheval de bataille. En effet, à sa prise de fonction en juin 2020, le chef de l’Etat s’est engagé à mener une lutte acharnée contre la corruption qui fait perdre des millions de dollars chaque année à l’Etat. Sa ministre des Transports vient d'en payer les frais. Selon l’Observatoire burundais de lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome) qui a enquêté sur le dossier, « sa destitution serait aussi liée à la mauvaise gestion des fonds destinés à la fusion d’Air Burundi et la SOBUGEA [Société burundaise de gestion des entrepôts et d'assistance des avions en escale Ndlr] ».

Mots-clés :

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page