top of page

Appel aux juristes maliens, à titre individuel et aux différentes corporations.


Le monde, le pays, la famille et tout regroupement d'individus ou d'entités sociales, politiques, économiques sont régies par des règles. Certains, dont c'est leur fonction de fait, et/ou par compétence, élaborent ces règles. D'autres s'arrogent ce droit par la force, surtout entre les nations. Dans tous les cas, celui qui élabore les règles en saisi mieux l'esprit et la lettre et se protège mieux que quiconque à l'application, pour sauvegarder ses intérêts et ceux de sa communauté.


Dans les relations internationales, nombre des règles sensées gérer la vie des nations entre elles ont été le fait des puissances dominatrices de l'Afrique et pire à des périodes où l'homme noir n'était même pas considéré comme un être humain.


En ces temps là, l'Afrique, était considérée comme une terre vierge et sans civilisation dont l'occident avait le devoir divin de coloniser (discours sur la colonisation, 18 mai 1879. Victor Hugo ressasse un message unique : l’Afrique est à prendre. À qui ? « À personne »,). 150 ans plus tard à Dakar, Nicolas Sarkozy dit la même chose. En 2013, Hollande prend le Mali avec le même esprit et ficelle davantage le pays avec un accord de défense inique!


Aujourd’hui, l'Afrique a des hommes et des femmes pétris de culture et de savoir dans le domaine des sciences juridiques. Ils sont présents dans toutes les organisations internationales concevant, élaborant, et appliquant les règles de fonctionnement entre les États et les nations. Entre les multinationales et les États.


Mais pourquoi diantre laissent ils l'Afrique ficelée par ces règles d'une autre époque et pire, font siennes ces règles pour vouloir analyser et juger les événements dans leurs pays ?


Juristes maliens, les accords monétaire et de défense signés par des politiciens véreux entre le Mali et la France, sont-ils compatibles avec le développement de notre pays ?Chercher à diversifier notre partenariat dans le domaine de la défense est-ce un crime ?


Si c'est oui pour la France, en l'état de notre servitude consentie vis à vis d'elle, vous les juristes, ne devez pas accepter cela ! Devriez vous, condamner ce crime de lèse majesté ou aider au mieux les patriotes qui sont accusés d'avoir enfreint à cet accord malsain de politiciens véreux ?


Ma réponse est que vous devez aider le Mali à relire ces accords et trouver des circonstances atténuantes aux patriotes sensés être hors la loi par la France.


Vous devez aider le Mali à punir plutôt les serviteurs zélés adeptes de ces accords assassins.


C'est une requête que nombre de maliens formulent aujourd'hui, chacun à sa manière.


Juristes maliens, aidez nous à nous défaire de ces accords, vous en avez les compétences, vous en avez l'aura, et vous en avez le patriotisme. Empêcher la France de s'arroger le droit du leadership aux Nations unies sur les questions maliennes. Nombre d'entre vous sont au barreau de Paris, alors faites parler le droit !


Le référentiel juridique dans lequel nous évoluons ne nous est pas favorable, aidez nous à le changer.


Que Dieu vous bénisse et garde le Mali digne et prospère !



Seydou Traoré,

Ancien ministre Mali 2002-2007

Ancien président de la CENI 2009

Chevalier de l’Ordre National du Mali 2009

Commandeur de l’Ordre du Mérite Agricole de France.

Mots-clés :