top of page
  • 2rp

Angola : le président João Lourenço investi pour un second mandat



Le président angolais João Lourenço a prêté serment ce jeudi 15 septembre, pour un second mandat de cinq ans après après la victoire de son parti le MPLA, aux élections du 24 août, lors d'une cérémonie haute en couleur soutenue par la communauté internationale, malgré les allégations de fraude électorale de l'opposition.



Il faut rappeler que le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) a recueilli 51,17% des voix, contre 43,95% pour le premier parti d'opposition, l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) au terme d'un scrutin très serrés, selon la Commission électorale nationale (CNE).


Lors de sa prestation de serment sur la place centrale de la République à Luanda, le leader du Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) et président du pays depuis 2017 a déclaré "Moi, João Manuel Gonçalves Lourenço, en prenant mes fonctions de président de la République, je jure sur l'honneur d'exercer avec tout mon dévouement les fonctions qui me sont accordées ".


João Lourenço poursuit son allocution en promettant d'être le président de tous les angolais, "Je déclare sur l'honneur de respecter la constitution et la loi, être le président de tous les Angolais et gouverner pour le développement économique et social du pays et le bien-être de tous les Angolais ".



Au cours de la cérémonie, la nouvelle vice-présidente de l'Angola, Esperança Costa, a également prêté serment, devenant ainsi la première femme à occuper ce poste dans le pays.


La cérémonie a réuni les chefs d'État ou de gouvernement de la Guinée équatoriale, de la Guinée-Bissau, du Cap-Vert, de la République du Congo (Brazzaville), du Zimbabwe, de la Namibie, de la Zambie, de la République démocratique du Congo (RDC), de la République centrafricaine, de Sao Tomé-et-Principe et de la République arabe sahraouie démocratique.


Hors des frontières africaines, plusieurs pays étaient représentés parmi lesquels le Cuba, le Vénézuela, le Nicaragua, l'Espagne, les États Unis, etc... Le président du Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa , et le président de la Commission de l'Union africaine (UA) (secrétariat), Moussa Faki Mahamat , ont également participé à l'événement.