top of page

Afrique : le jeu trouble des États-Unis



Le Togo et six autres pays africains (Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, en Afrique de l’Ouest, en plus de la Libye au Maghreb et du Mozambique au Sud), vont prendre part à un programme de prévention des conflits, et de promotion de la stabilité, en collaboration avec les Etats-Unis. L'initiative devrait s’étendre sur 10 ans.


Mais de quoi s’agit cette « alliance » ? En effet, c’était il y’a près d’un an que les USA criaient sur tous les toits leur intention de se retirer de l’Afrique et notamment du Sahel. Un an après, ces mêmes États-Unis appellent à une alliance USA-Afrique !


On le sait depuis très longtemps : à l’ombre, les USA tirent les ficelles des politiques expansionnistes de la France au Sahel. Les deux états agissent main dans la main.


Mais il est également important d’analyser les pays choisis dans ce programme américain. Togo, Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée. Des pays qui, on le sait très bien ont toujours entretenu de relations étroites avec la France, à l’exception de la Guinée, où l’ex président Condé a tenté tant bien que mal de résister face aux diktats occidentaux, ce qui lui a coûté un coup d’état et enfin son renversement.


Embrasé au Sahel mais également en RCA et dans la Corne de l’Afrique, les USA se tournent désormais vers ces quelques pays afin de jouer leur dernière carte. Il est clair que ces pays de la côte ont assez de preuve maintenant pour savoir qu’ils ne doivent pas tomber dans le piège des Occidentaux.


Actuellement sur le continent africain, beaucoup ont bien compris que le terrorisme se gagne avec une coalition régionale et non un partenariat avec l’Occident.


De plus, comme on peut le constater notamment au Mozambique, la lutte contre le terrorisme ne se règle absolument pas avec les Occidentaux, mais bien avec les forces régionales. Au Moyen-Orient, on a également pu le voir en Syrie, en Irak, en Afghanistan. Bref, les alliances militaires avec les Occidentaux ne servent strictement à rien, sauf à la multiplication des problèmes sécuritaires. Bref, l’Afrique attend que les pays s’unissent et cessent de collaborer avec l’Occident, pour former un seul bloc face au néocolonialisme.

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page